Etats-Unis : six questions sur le "shutdown" après l'échec des tractations sur le financement du mur à la frontière avec le Mexique

Depuis samedi, des administrations ne peuvent plus être financées et devraient dans les prochains jours réduire leurs activités.

Le Capitole à Washington (Etats-Unis), le 17 décembre 2018.
Le Capitole à Washington (Etats-Unis), le 17 décembre 2018. (SAUL LOEB / AFP)

Certaines administrations fédérales américaines sont paralysées. Les Etats-Unis sont entrés en période de shutdown, samedi 22 décembre, après l'échec des discussions entre le Congrès et la Maison Blanche sur le budget et le financement d'un mur à la frontière mexicaine voulu par Donald Trumpl'un de ses principaux engagements. Franceinfo vous explique la situation en six questions.

1Qu'est-ce que le "shutdown" ?

C'est la fermeture partielle de l'administration fédérale américaine à la suite d'un désaccord du Congrès (le Sénat et la Chambre des représentants) sur le budget. En l'absence de budget voté, le gouvernement américain se retrouve à court d'argent et est contraint d'interrompre plusieurs de ses services. La Constitution américaine exige cette cessation d'activité et dispose que la dépense de l'Etat fédéral doit être validée par le Congrès.

Début 2018, les Etats-Unis en ont connu deux en l'espace de trois semaines. Fin  janvier 2018, un an jour pour jour après l'arrivée au pouvoir de Donald Trump. Il avait duré trois jours. En février 2018, il avait duré moins de six heures.

2Par quoi a-t-il été causé ?

Les parlementaires américains n'ont pas réussi, vendredi soir, à s'accorder sur le financement de la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Des douaniers américains devant une section du mur entre les Etats-Unis et le Mexique, le 26 octobre 2018.
Des douaniers américains devant une section du mur entre les Etats-Unis et le Mexique, le 26 octobre 2018. (MARK RALSTON / AFP)

Donald Trump, qui a fait de la lutte contre l'immigration clandestine son cheval de bataille, a fait savoir qu'il n'apposerait pas sa signature sur une loi budgétaire ne comprenant pas une enveloppe de 5 milliards de dollars (environ 4,4 milliards d'euros) pour payer le mur. Le président américain a rejeté, jeudi, un compromis de court terme du Sénat permettant de financer le gouvernement jusqu'au 8 février car le texte ne comprenait pas suffisamment de moyens pour le contrôle des frontières.

L'actuelle majorité républicaine avait approuvé, jeudi soir, un nouveau texte allant dans le sens des exigences du président, incluant un financement de son mur à hauteur de 5,7 milliards de dollars (5 milliards d'euros). Mais, au Sénat, la situation est délicate pour Donald Trump : il ne dispose que d'une majorité de 51 sièges sur 100 et il se heurte à la majorité des 60 voix nécessaires pour l'adoption d'une loi budgétaire.

3Comment a réagi Donald Trump ?

"Espérons que ce shutdown ne durera pas longtemps", a déclaré Donald Trump dans une vidéo postée sur Twitter.

Ce blocage n'est pas une surprise pour le président américain. "Il est possible que nous ayons un shutdown. Je dirais que les chances sont probablement très élevées", avait-il prédit, vendredi, après avoir reçu à la Maison Blanche les responsables républicains du Sénat. "Nous ne pouvons rien y faire parce qu'il faut que les démocrates nous donnent leurs votes", a également déclaré Donald Trump.

4La crise va-t-elle durer ?

Après l'échec des négociations, vendredi soir, les travaux devraient reprendre samedi à la mi-journée et pourraient se poursuivre tout au long du week-end afin d'éviter que le shutdown se poursuive pendant les fêtes de fin d'année.

Pour mettre fin à cette situation, les deux chambres du Congrès devront s'accorder sur une loi budgétaire qui répondra aux attentes des deux partis et à celles de Donald Trump. Il est possible que la situation perdure jusqu'au 3 janvier, quand la Chambre des représentants passera sous majorité démocrate. En effet, à l'issue des midterms, les élections de mi-mandat, les démocrates ont gagné 24 sièges supplémentaires à la chambre basse du Congrès.

5Dans quel contexte survient ce "shutdown" ?

La semaine été agitée à Washington. Le secrétaire à la Défense, James Mattis, a soudainement démissionné après l'annonce de Donald Trump sur le retrait de Syrie. Le départ de cet homme d'expérience très respecté sur la scène internationale, et qui incarnait une forme de stabilité au sein d'une administration traversée de secousses, est un coup dur pour le tempétueux président des Etats-Unis, qui apparaît de plus en plus isolé.

6Quelles conséquences ?

Le shutdown va affecter le fonctionnement des agences qui ne sont pas considérées comme "essentielles" à la sûreté des citoyens. De nombreux services fédéraux vont être fermés pendant les fêtes de fin d'année, avec des centaines de milliers de fonctionnaires placés en congé sans solde et des ministères comme la Sécurité intérieure, la Justice, l'Intérieur ou encore le département d'Etat perturbés. Pour d'autres agences, comme le département de la Défense, le financement est lui assuré jusqu'au 30 septembre prochain. 

Environ 380 000 employés fédéraux se retrouvent en congé sans solde. Plus de 400 000 autres employés vont travailler sans être payés le temps qu'un accord soit trouvé.