États-Unis : le retour des voitures polluantes ?

Entre l'environnement et l'industrie, Donald Trump a choisi son camp : les normes anti-pollution imposées aux producteurs automobiles sont suspendues. 

FRANCE 2

La planète est en surchauffe, mais Donald Trump, lui, n'y croit pas : l'environnement, très peu pour lui. Sa dernière décision ? Suspendre les normes environnementales imposées à l'industrie automobile durant le mandat de Barack Obama. Des normes destinées à réduire progressivement l'émission de gaz à effet de serre, mais jugées bien trop contraignantes par l'administration Trump. Elles auraient fait augmenter le prix moyen des voitures, et les rendraient moins robustes, plus sujettes aux accidents. 

"Défaire ce qu'a fait Barack Obama, (...) une habitude"

Les fabricants américains d'automobiles applaudissent. Donald Trump veut ainsi aider son industrie à créer plus d'emplois. La très démocrate Californie, leader des voitures propres, est elle vent debout : son gouverneur affirme qu'il se battra "contre cette stupidité de toutes les manières possibles". Donald Trump a-t-il plié face à la pression des lobbys, ou a-t-il voulu faire plaisir à ses électeurs ? "Les électeurs de Donald Trump, on le sait, sont très peu sensibles à l'écologie", atteste l'envoyée spéciale de France 2 Anne-Charlotte Hinet. Ils ont la sensation qu'en favorisant l'industrie automobile, ce sont les travailleurs américains qui y gagnent. Par ailleurs, comme le souligne la journaliste, "ses électeurs sont convaincus que le réchauffement de la planète est un argument utilisé par les démocrates pour les contraindre à changer leur façon de vivre". Ensuite, analyse la journaliste, "Défaire ce qu'a fait Barack Obama est décidément une habitude pour Donald Trump, une façon de marquer son empreinte". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump, le 31 juillet 2018.
Donald Trump, le 31 juillet 2018. (SAUL LOEB / AFP)