Etats-Unis : le procureur spécial Mueller a remis le rapport de son enquête sur les liens supposés entre Trump et la Russie

Le ministre de la Justice, Bill Barr, pourrait dès ce week-end révéler au Congrès ce que contient ce rapport, fruit de mois d'enquête sur le rôle présumé de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016. 

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, devant la Maison Blanche, à Washington, vendredi 22 mars 2019. 
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, devant la Maison Blanche, à Washington, vendredi 22 mars 2019.  (RON SACHS / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / AFP)

C'est l'heure de vérité à Washington. Vendredi 22 mars, le procureur spécial Robert Mueller a remis au ministre de la Justice américain, Bill Barr, son rapport vivement attendu sur le rôle présumé de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016. Depuis mai 2017, Robert Mueller, ancien directeur du FBI, travaille à déterminer s'il y a eu collusion entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou, et si le président a par la suite tenté illégalement de faire obstacle à l'enquête.

Le ministre Bill Barr espère livrer les "principales conclusions" du rapport d'enquête aux membres des commissions judiciaires du Congrès "dès ce week-end", a-t-il assuré dans un courrier adressé aux parlementaires du Congrès.

La Maison Blanche a aussitôt réagi  : "nous avons hâte que le processus suive son cours",  a dit la porte-parole de l'exécutif américain, Sarah Sanders. "La Maison Blanche n'a pas reçu le rapport du procureur spécial et n'a pas été informée" de son contenu, a-t-elle ajouté. 

Accusé d'obstruction à la Justice ? 

Même si Robert Mueller ne trouve pas de preuves de connivence entre Moscou et l'équipe de campagne du républicain, les commentateurs pensent qu'il pourrait accuser Donald Trump d'avoir tenté de gêner l'enquête, en raison des pressions verbales qu'il a exercées sur l'ancien ministre de la Justice Jeff Sessions et son adjoint Rod Rosenstein ou encore du limogeage du chef du FBI James Comey en mai 2017.

Dans un entretien sur la chaîne Fox, Donald Trump lui-même a semblé s'attendre à être accusé d'obstruction à la justice. Le président ne cesse de répéter qu'il n'y a pas eu "collusion" et dénonce une chasse aux sorcières.