États-Unis : la tension monte entre destitution et investiture

Aux États-Unis, Joe Biden prête serment mercredi 20 janvier. Washington se barricade. L’atmosphère est tendue dans la capitale, car les autorités craignent des violences de la part des partisans de Donald Trump. 

France 2

Le Capitole à Washington (États-Unis) est protégé par des barrières anti-émeutes et des fils barbelés lundi 18 janvier. Une atmosphère lourde règne sur la capitale fédérale, sillonnée par la Garde nationale et désertée de ses habitants. Pourtant, les Américains vont vivre une semaine historique entre la procédure de destitution visant le président sortant Donald Trump et l’investiture du démocrate Joe Biden. Le président élu prêtera serment mercredi, mais peu de spectateurs sont attendus, contrairement à l’effervescence habituelle.

Une investiture sans Trump et sans euphorie

Dans plusieurs autres États, les bâtiments officiels sont protégés. Des petits groupes de manifestants armés favorables à Donald Trump se rassemblent. Celui-ci n’assistera pas à l’investiture de son successeur. Joe Biden mettra l’accent sur l’unité de l’Amérique alors que le pays est plus divisé que jamais. Dès les premiers jours de son mandat, le démocrate veut aussi un nouvel élan à la campagne de vaccination contre le Covid-19. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres de la Garde nationale remontent une avenue le long du Capitole américain à Washington, le 15 janvier 2021.
Des membres de la Garde nationale remontent une avenue le long du Capitole américain à Washington, le 15 janvier 2021. (SAUL LOEB / AFP)