Cet article date de plus de deux ans.

États-Unis : la presse déclare la guerre à Donald Trump

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Etats-Unis : la presse déclare la guerre à Donald Trump
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Aux États-Unis, le ton montre entre Donald Trump et les médias. Régulièrement, le président américain les présente comme des adversaires politiques, poussant la presse à riposter.

Cela ressemble à une déclaration de guerre. C'est une première. Le climat est assez délétère. Donald Trump, dès qu'un article publié ne lui plaît pas, même s'il rapporte des faits, affirme que c'est une "fake news", c'est-à-dire un mensonge. Il y a quinze jours, le président américain a aussi lancé publiquement que la presse était "l'ennemi du peuple".

#EnnemyofNone

Ce fut l'attaque de trop pour les médias américains. C'est dangereux et inquiétant que de tels propos soient tenus par le président du pays, ont-ils estimé pour la plupart. Jeudi 16 août, leurs éditoriaux vont insister sur l'importance de l'indépendance des médias. Sur les réseaux sociaux, le mot d'ordre doit être #EnemyOfNone (Ennemi de personne). Mais The Washington Post ou The Wall Street Journal ne participent pas à la fronde de la presse contre Donald Trump. Ces deux journaux se demandent si ça ne va pas renforcer la défiance vis-à-vis des journalistes. Ce à quoi un autre journal leur répond mercredi 15 août : "Ainsi attaquée, je ne connais pas une seule profession qui ne se défendrait pas", cite en direct de Washington la correspondante de France 3 Agnès Vahramian.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.