Iran : en pleine session parlementaire, les députés scandent "mort à l'Amérique"

Les élus ont donné tort à Donald Trump, qui s'était vanté il y a quelques semaines d'avoir dissuadé les Iraniens de reprendre le slogan popularisé par l'ayatollah Khomeini en 1979.

Le Parlement iranien, à Téhéran, le 26 mai 2019.
Le Parlement iranien, à Téhéran, le 26 mai 2019. (MUHAMMET KURSUN / ANADOLU AGENCY)

La scène a eu lieu dimanche 23 juin, en pleine session parlementaire. Les députés iraniens ont scandé "Mort à l'Amérique", selon l'agence Reuters. Ils ont entonné la célèbre formule pour saluer un discours du vice-président du Parlement. Dans celui-ci, Masoud Pezeshkian critiquait les Etats-Unis, les qualifiant de "véritable terroriste du monde qui sème le chaos dans les pays, confie des armes sophistiquées à des groupes terroristes, provoque l'insécurité et continue à dire : 'Venez négocier'".

Les députés iraniens ont donc donné tort à Donald Trump qui s'était vanté il y a quelques semaines d'avoir dissuadé les Iraniens de reprendre le slogan popularisé par l'ayatollah Khomeini lors de la Révolution islamique de 1979 et le renversement du Shah soutenu par Washington. "Ils [les Iraniens] ne crient plus 'Mort à l'Amérique' ces derniers temps", avait affirmé le président américain dans une interview sur Fox News.

La tension montre entre Washington et Téhéran depuis des semaines. Ils se sont exacerbés vendredi après que le président des Etats-Unis a reconnu vendredi avoir annulé à la dernière minute une opération militaire contre l'Iran, qui avait abattu la veille un drone américain.