États-Unis : émotion et recueillement après la fusillade à Pittsburgh

La tuerie dans une synagogue à Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis), survenue samedi 27 octobre, a fait 11 morts et six blessés. Le pape François a dénoncé le lendemain matin "un acte inhumain de violence". Le tueur, un néonazi, a été inculpé. il risque la peine de mort.

FRANCE 3

Au matin du samedi 27 octobre, dans les rues de Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis), il n'était pas question de religion, d'origine ou de couleur de peau. Dans cette foule rassemblée après la tuerie qui a touché un peu plus tôt une synagogue de la ville, il y avait beaucoup d'émotion et une immense indignation. Pendant une vingtaine de minutes, en milieu de matinée, un homme seul a ouvert le feu dans une synagogue d'un quartier résidentiel de Pittsburgh. Le bilan est terrible : 11 morts et six blessés, parmi lesquels figurent des policiers et l'assaillant.

Le pire crime antisémite de l'histoire des États-Unis

Robert Bowers, 46 ans, est un partisan des thèses d'extrême droite. Peu avant son passage à l'acte, il a ciblé sur Twitter HIAS, une ONG juive de défense des migrants. Dans la soirée, le FBI a perquisitionné son domicile dans la banlieue de Pittsburgh devant des voisins interloqués. Les hommages ont gagné tout le pays. Dans l'Illinois, Donald Trump n'a pas annulé sa prise de parole, mais a fait monter à la tribune un rabbin pour quelques instants de prière. La tuerie de Pittsburgh est le pire crime antisémite de toute l'histoire des États-Unis. Actuellement hospitalisé, Robert Bowers est inculpé de 29 chefs d'accusation et risque la peine de mort.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants de Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis) se recueillent après la fusillade survenue dans une synagogue de la ville, samedi 27 octobre.
Des habitants de Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis) se recueillent après la fusillade survenue dans une synagogue de la ville, samedi 27 octobre. (FRANCE 3)