Etats-Unis : Donald Trump propose d'armer les enseignants après la fusillade de Parkland

A la Maison-Blanche, Donald Trump a rencontré les proches des victimes de la fusillade de Parkland, en Floride, survenue le 14 février dernier. Face à la détresse des victimes, le président américain a proposé d'armer les enseignants et a créé la polémique.

FRANCE INFO

"J'ai perdu mon meilleur ami, c'était presque mon frère. Je suis ici pour me faire entendre, puisqu'il ne le peut plus". Ces mots sont ceux de Samuel Zeif, l'un des survivants de la fusillade de Parkland qui a fait 17 morts dans un lycée le 14 février dernier. Il s'est exprimé lors d'une rencontre avec Donald Trump à la Maison-Blanche. "Je ne comprends pas comment je peux aller dans un magasin et acheter une arme de guerre. Pourquoi n'arrête-t-on pas ça après Columbine et après Sandy Hook ? Je suis assis à côté d'une mère qui a perdu son fils, ça arrive encore !", a-t-il déploré.

Armer les enseignants

De cette tuerie, Donald Trump a retenu une proposition. Mais ce n'est pas celle que l'entourage des victimes attendait. Le président des États-Unis envisage d'armer les professeurs, qui auraient "un pistolet caché sur eux" après avoir suivi une formation spéciale. Après la réunion, Donald Trump a été critiqué pour cette idée, mais aussi pour avoir reçu une note avec des phrases compatissantes à dire aux victimes. "Que pouvons-nous faire pour que vous soyez en sécurité ?" peut-on lire, ou encore : "Je vous comprends".

Le président américain Donald Trump lors d\'une cérémonie à la Maison blanche, à Washington, le 20 février 2018.
Le président américain Donald Trump lors d'une cérémonie à la Maison blanche, à Washington, le 20 février 2018. (MANDEL NGAN / AFP)