Etats-Unis : Donald Trump promulgue par décret un nouveau plan d'aide aux Américains

Le plan prévoit notamment un gel des charges salariales, une allocation chômage prolongée de 400 dollars par semaine, des protections pour les locataires et un report du remboursement des prêts étudiants.

Donald Trump lors de la signature des quatre décrets, le 8 août 2020, à Bedminster, dans le New Jersey (Etats-Unis).
Donald Trump lors de la signature des quatre décrets, le 8 août 2020, à Bedminster, dans le New Jersey (Etats-Unis). (JIM WATSON / AFP)

Donald Trump tente de reprendre la main. Critiqué pour sa gestion de la pandémie de Covid-19, le président républicain a dévoilé, samedi 8 août, un nouveau plan d'aide par décret en faveur des millions d'Américains menacés d'expulsions de leurs logements et frappés par le chômage à cause de l'épidémie, faute d'accord au Congrès.

"Cela suffit, nous allons sauver les emplois américains et venir en aide aux travailleurs américains", a déclaré le milliardaire lors d'une conférence de presse qui s'est tenue dans son golf de Bedminster, dans le New Jersey. Donald Trump a ainsi signé quatre documents qui prévoient un gel des charges salariales, une allocation chômage prolongée de 400 dollars par semaine, des protections pour les locataires menacés d'expulsion et un report du remboursement des emprunts étudiants.

Echec des négociations

Alors que les Etats-Unis sont en voie de franchir la barre des 5 millions de cas de Covid-19, avec plus de 160 000 morts, la Maison Blanche et les démocrates du Congrès étaient engagés depuis deux semaines dans des négociations pour parvenir à un nouveau gigantesque plan de soutien à l'économie. Mais à moins de trois mois de l'élection présidentielle, et alors que les premières mesures d'aide ont expiré au 31 juillet, ces discussions n'ont jusqu'ici rien donné.

Donald Trump, qui est à la traîne dans les sondages face au candidat démocrate Joe Biden, a affirmé que sa décision de contourner le Congrès en signant des ordonnances permettra aux fonds d'être "rapidement distribués". En réalité, ces annonces seront vraisemblablement contestées en justice puisque c'est au Congrès que la Constitution américaine confie la plupart des décisions budgétaires du pays.

"Série de demi-mesures"

Les annonces du président ont été jugées vagues et parfois trompeuses. Ainsi l'une des promesses clés est de prolonger jusqu'à la fin de l'année l'aide accordée aux chômeurs, en plus de celles allouées par chaque Etat américain. Si la prolongation de cette aide ne faisait pas débat au Congrès, son montant était l'un des grands points de désaccord : les républicains proposaient de l'abaisser à 200 dollars et les démocrates voulaient conserver 600 dollars. Donald Trump a annoncé le chiffre de 400 dollars par semaine, mais ce montant pourrait finalement être limité à 300 dollars car l'Etat fédéral n'en paiera que 75% et les Etats devront payer les 25% restants.

Joe Biden a qualifié ce plan de "série de demi-mesures". "Encore une cynique tentative d'esquiver les responsabilités", a-t-il critiqué, estimant que le pays avait besoin d'un "vrai leader" capable de négocier un accord avec le Congrès.