États-Unis : Donald Trump loin d'être le bienvenu à El Paso

S'il s'est dit à l'aise, Donald Trump était loin d'être le bienvenu mercredi 7 août à El Paso au Texas. Les manifestants des deux villes en deuil lui reprochent d'avoir attisé la haine.

FRANCE 3

Souriant, mais crispé… Donald Trump pose au chevet des victimes de la fusillade d'El Paso (Texas). Le photographe officiel a fourni les clichés, il fut le seul à avoir pu suivre le chef de l'État. Trump a soigneusement évité de se rendre près du lieu de la fusillade où attendaient ses opposants. "Donald Trump a dit des choses horribles sur les personnes qu'il perçoit comme différentes et ces mots ont eu un impact. Il a poussé des gens à faire des choses haineuses", témoigne une femme.

"Une langue toxique"

Avant son départ, il avait pourtant tenté de déminer la situation. "Le président Trump n'a rien à voir avec ces fusillades. Ceux qui le disent veulent en tirer un profit politique", lançait-il.

Un de ses adversaires, le démocrate Joe Biden, l'accuse de diviser le pays. "Nous avons un président qui possède une langue toxique. Il a embrassé la stratégie politique de la haine, du racisme et de la division". Plus tôt, il s'était rendu dans l'Ohio où son cortège avait été accueilli par des huées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors de sa déclaration après les tueries d\'El Paso et de Dayton, à l\'aéroport de Washington (Etats-Unis), le 4 août 2019. 
Donald Trump lors de sa déclaration après les tueries d'El Paso et de Dayton, à l'aéroport de Washington (Etats-Unis), le 4 août 2019.  (NICHOLAS KAMM / AFP)