Etats-Unis : Donald Trump demande le report de son procès pénal à New York

Donald Trump doit comparaître le 25 mars au pénal à New York – une première pour un ancien président américain – pour une affaire de paiements à une ancienne star de films pornographiques, Stormy Daniels.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump, lors d'un meeting en Géorgie, le 9 mars 2024. (ELIJAH NOUVELAGE / AFP)

L'ancien président américain, Donald Trump, a demandé lundi 11 mars à la justice de New York de repousser d'au moins un mois son procès pénal historique, à partir du 25 mars, dans une affaire de paiements à une actrice de films X. Les avocats de l'ancien président des Etats-Unis invoquent l'argument de son immunité pénale qui sera débattue par la Cour suprême fédérale de Washington à partir du 25 avril.

Visé par quatre procédures pénales, le candidat républicain de 77 ans cherche par de multiples recours à passer en procès le plus tard possible, en tout cas après l'élection du 5 novembre.

Il risque jusqu'à quatre ans de prison

Donald Trump doit comparaître le 25 mars au pénal à New York – une première pour un ancien président américain – pour une affaire de paiements à une ancienne star de films pornographiques, Stormy Daniels. Il est poursuivi pour 34 fraudes comptables passibles d'une peine maximale de quatre ans de prison si l'ancien locataire de la Maison Blanche est jugé coupable. La justice pourrait cependant lui imposer une peine alternative et ne pas l'envoyer derrière les barreaux.

Donald Trump, qui plaide non coupable, est accusé d'avoir maquillé les comptes de son empire immobilier Trump Organization pour dissimuler 130 000 dollars versés à Stormy Daniels, Stephanie Clifford de son vrai nom, juste avant la présidentielle de novembre 2016. Il fallait, selon l'accusation, qu'elle garde le silence sur une relation sexuelle présumée en 2006 alors qu'il était déjà marié avec Melania Trump. L'intéressé nie toute relation avec Stephanie Clifford.

Trump est déjà parvenu à faire repousser un procès pénal fédéral à Washington devant débuter le 4 mars pour "complot à l'encontre de l'Etat américain", soit ses tentatives illicites, notamment le 6 janvier 2021, d'inverser les résultats de l'élection de novembre 2020 remportée par Joe Biden. La procédure est suspendue le temps que la question de l'immunité pénale présidentielle soit tranchée par la Cour suprême.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.