Cet article date de plus de trois ans.

Etats-Unis : devant le Congrès, Donald Trump joue la carte de l'unité

Malgré la volonté du président, ce sont les divisions qui ont marqué le Congrès, hier.  La moitié de l'Hémicycle se levait régulièrement comme un seul homme durant le discours, tandis que l'autre restait uniformément assise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump lors de son discours face au Congrès, mardi 30 janvier 2018 à Washington (Etats-Unis). (WIN MCNAMEE / AFP)

Après avoir divisé l'opinion, il a joué la carte du rassemblement. Face au Congrès réuni au grand complet, le président des Etats-Unis, Donald Trump, a lancé mardi 30 janvier au soir un appel à l'unité lors de son premier discours sur "l'état de l'Union", suivi en direct par des dizaines de millions de téléspectateurs. 

"Ensemble, nous construisons une Amérique sûre, forte et fière", a-t-il lancé depuis la tribune dans ce long discours. Le locataire de la Maison Blanche a adopté un ton plutôt conciliant sur nombre de sujets même si, fidèle à sa rhétorique, il a décrit l'immigration d'abord sous le prisme de la violence, de la drogue ou du terrorisme.

"Les emplois reviennent"

"Ce soir, je veux vous parler (...) du type de pays que nous allons devenir. Nous tous, ensemble, comme une seule équipe, un seul peuple et une seule famille américaine", a affirmé le président septuagénaire, régulièrement accusé d'attiser les tensions dans le pays.

Au-delà de la mise en avant de chiffres de croissance encourageants (2,3% en 2017 contre 1,5% en 2016), le président républicain, chantre de la dérégulation, a mis en exergue les bons chiffres de l'emploi. "Pendant des années, les entreprises et les emplois nous quittaient. Aujourd'hui, ils reviennent", a-t-il martelé.

Au plus bas dans les sondages, sous la menace de l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur l'interférence russe dans la campagne, Donald Trump s'est tenu à l'écart des critiques frontales de ses adversaires. Et a esquissé des pistes de coopération avec les démocrates, de l'immigration aux infrastructures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.