Etats-Unis : Twitter et Facebook suspendent les comptes de Donald Trump après les violences au Capitole

C'est la première fois que Twitter bloque le compte aux 88 millions d'abonnés, central dans la stratégie de communication du milliardaire républicain, et le menace de suspension permanente.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Twitter a suspendu temporairement le compte du président américain Donald Trump, le 6 janvier 2021. (ERCIN ERTURK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Twitter et Facebook ont dégainé une arme que les anti-Trump n'espéraient plus : les deux réseaux sociaux ont temporairement bloqué le compte du président sortant, mercredi 6 janvier, après l'envahissement du Capitole par ses partisans. Donald Trump tente depuis des mois de jeter le discrédit sur la présidentielle, dénonçant des élections "truquées". Il avait prévenu qu'il tenterait d'empêcher le Congrès de certifier officiellement mercredi la victoire de Joe Biden, et certains de ses partisans l'ont pris au mot, envahissant le bâtiment du Congrès. Une femme, touchée par un tir de la police, est morte lors de ces heurts.

>> Suivez en direct les réactions au lendemain de l'envahissement du Capitole par des partisans de Donald Trump

Twitter a retiré trois tweets du président, dont une vidéo où il appelait les manifestants à "rentrer chez eux" mais où il déclarait une nouvelle fois, sans preuves, que l'élection avait été "volée". C'est la première fois que la plateforme enlève des tweets du chef d'Etat pour des raisons autres que les droits d'auteur. D'ordinaire, elle se contente de masquer ou d'ajouter des avertissements aux messages problématiques, relevant de la désinformation ou attaquant le processus démocratique.

"C'est une situation d'urgence"

C'est surtout la première fois que le réseau social bloque le compte aux 88 millions d'abonnés, central dans la stratégie de communication du milliardaire républicain, et le menace de suspension permanente. "Le compte de @realDonaldTrump sera bloqué pendant douze heures après le retrait de ces tweets. Si ces tweets ne sont pas supprimés [par leur auteur], le compte restera bloqué", a expliqué le réseau sur son compte dédié à la sécurité.

Facebook et YouTube ont également retiré la vidéo ambivalente du président. "C'est une situation d'urgence et nous prenons des mesures d'urgence appropriées, y compris le retrait de la vidéo du président Trump (...) qui, au final, contribue au risque de violence au lieu de le diminuer", a expliqué mercredi après-midi Guy Rosen, un des vice-présidents de Facebook, en charge de l'intégrité de la plateforme. Plus tard, Facebook a emboîté le pas à Twitter, suspendant son compte pour 24 heures sur la plateforme et aussi sur l'application Instagram.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.