Etats-Unis : Donald Trump enregistré à son insu alors qu'il évoquait un paiement à une ancienne playmate

Le milliardaire n'était alors pas président et le paiement n'a pas été effectué, précise le "New York Times", qui révèle l'information.

Le président américain, Donald Trump, dans l\'enceinte de la Maison Blanche, le 18 juillet 2018 à Washington (Etats-Unis).
Le président américain, Donald Trump, dans l'enceinte de la Maison Blanche, le 18 juillet 2018 à Washington (Etats-Unis). (TASOS KATOPODIS / AFP)

L'ex-avocat personnel de Donald Trump a enregistré une conversation à l'insu de ce dernier, dans laquelle les deux hommes évoquent un paiement à une ancienne playmate avec laquelle le président des Etats-Unis aurait eu une liaison, rapporte le New York Times (en anglais), vendredi 20 juillet.

Pas de paiement finalement

L'enregistrement a été saisi par les enquêteurs du FBI lors d'une perquisition dans les bureaux de Michael Cohen, fidèle conseil de Donald Trump, précise le quotidien. La discussion portait sur l'ancienne playmate du magazine Playboy Karen McDougal, qui affirme avoir eu une relation "romantique de dix mois en 2006 et 2007" avec celui qui n'était pas encore entré en politique.

L'existence de l'enregistrement a été confirmée au New York Times par un autre avocat de Donald Trump, l'ancien maire de New York Rudy Giuliani, lequel a affirmé qu'aucun paiment n'avait été effectué finalement.

Michael Cohen est actuellement l'objet d'une vaste enquête du FBI, qui pourrait déboucher sur des poursuites. Elle a été lancée en partie à la demande du procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur une collusion présumée entre l'équipe de Donald Trump et des responsables russes lors de la campagne présidentielle en 2016.

L'homme de main de Donald Trump

Michael Cohen est régulièrement considéré comme l'homme de main de Donald Trump davantage que comme son avocat. Le conseil a notamment reconnu publiquement avoir versé 130 000 dollars (un peu plus de 110 000 euros) à l'actrice pornographique Stormy Daniels en novembre 2016 pour acheter son silence sur un rapport sexuel qu'elle aurait eu avec le président en 2006.

Michael Cohen, avocat de Donald Trump, à la sortie de la cour fédérale américaine, le 16 avril 2018 à New York (Etats-Unis).
Michael Cohen, avocat de Donald Trump, à la sortie de la cour fédérale américaine, le 16 avril 2018 à New York (Etats-Unis). (EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / AFP)

D'une fidélité sans faille à Donald Trump, Michael Cohen a néanmoins envoyé récemment un premier signal montrant que sa loyauté avait des limites. "Je suis fidèle à ma femme, ma fille et mon fils, et je le serai toujours, a-t-il déclaré lors d'un entretien à la chaîne ABC, début juillet. Je place ma famille et mon pays en priorité."