Election présidentielle américaine : "Je n'ai jamais éprouvé un tel moment dans ma vie comme citoyen de ce pays", confie Paul Auster

"Je crois qu'il faut continuer à lutter pour la cause de la démocratie, même après une victoire de Joe Biden", a réagi sur franceinfo l'écrivain américain, opposant affiché de l'actuel président des États-Unis.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'écrivain américain Paul Auster à Lyon, le 16 janvier 2018. (JEFF PACHOUD / AFP)

Un second mandat de Donald Trump ou une arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche ? Plus de 200 millions d'Américains ont été appelés aux urnes pour élire le 46e président des États-Unis. "On vit dans l'incertitude", a confié mardi 3 novembre sur franceinfo l'écrivain Paul Auster, opposant affiché à Donald Trump. Sa grande peur : que l'élection soit "volée" par l'actuel président. "Si l'élection est volée, il y aura des millions de gens dans les rues des villes et des villages de ce pays qui peuvent déclencher une violence sans pareil dans notre histoire", a-t-il expliqué.

>> Élection américaine : Joe Biden va-t-il l'emporter face au président Donald Trump ? Suivez la soirée électorale sur franceinfo

franceinfo : Dans quel état d'esprit êtes-vous aujourd'hui ?

Paul Auster : La vérité, c'est qu'on vit maintenant dans l'incertitude. On ne sait pas ce qui va se passer. J'ai mes espoirs, j'ai mes doutes, mes peurs même. Jusqu'à la fin, on ne sait pas ce qui va se passer. Si Donald Trump gagne et devient président encore par des moyens légaux ou illégaux, ce sera une journée noire pour l'histoire des États-Unis, peut-être la fin de la démocratie ici. Alors, il faut que Joe Biden gagne par beaucoup de voix. Et si c'est très peu, alors là, il y a la possibilité de toutes sortes de manoeuvres par Donald Trump et les républicains pour voler l'élection. Ça, c'est la grande peur pour moi. C'est un moment immense. Je n'ai jamais éprouvé une tel moment dans ma vie comme citoyen de ce pays. Je crois que si l'élection est volée, il y aura des millions de gens dans les rues des villes et des villages de ce pays qui peuvent déclencher une violence sans pareil dans notre histoire. J'ai peur de ça et j'espère pour ça que les résultats seront clairs et nets et une grande avance pour les démocrates dans l'élection. Mais c'est impossible de prévoir.

Vous avez évoqué vos doutes et l'élection de 2016, la victoire de Donald Trump, qui était arrivée au fil des heures seulement dans la nuit de l'élection. Est-ce un cauchemar, l'idée de revivre ce qui s'est passé il y a quatre ans pour vous ?

Maintenant, c'est même pire parce que je savais que Trump serait très mauvais et très mal pour le pays. Mais à ce point là, ce qu'on a vu depuis quatre ans, non, pas comme ça. C'est vraiment une catastrophe. Il a petit à petit détruit toutes les organisations du gouvernement qui ne fonctionnent plus. On a rompu avec nos amis dans le monde. On devient des alliés des dictateurs comme Vladimir Poutine, etc. Et le pire, c'est récemment, depuis 8 mois, comment il a agi envers la pandémie de Covid-19. Le résultat est un chaos inouï.

Qu'est ce qui va pousser les Américains à voter et notamment du côté de Joe Biden pour vous ? Est ce que c'est cette question de la gestion de la crise sanitaire ? Est ce que ça peut être aussi ces mois de débats sur les inégalités et notamment raciales, suite à l'affaire George Floyd ?

Ce sont toutes ces choses à la fois, et ce sont les inégalités de la société américaine. Il y a d'un côté des gens très, très, très riches, qui sont très peu nombreux mais qui dirigent la plupart de l'argent du pays et de l'autre côté, la grande majorité, qui luttent pour vivre. Il y a des gens ici qui ont deux, voire trois boulots, qui ne peuvent pas gagner une vie, qui ont des problèmes chaque mois pour le loyer, pour la nourriture. Tout ce système doit changer. J'espère qu'avec les démocrates, on pourra commencer à rectifier ces gros problèmes dans notre société.

Il y a aussi une grande résistance contre la 'théologie' de Trump. Ce n'est pas une idéologie, c'est plus profond que ça parce que c'est plus irrationnel.

Paul Auster, écrivain

à franceinfo

Est ce qu'il y a autre chose dans le projet de Joe Biden que de ne pas être Donald Trump ?

Oui, bien sûr. D'abord, il sera le premier président confronté à la question du climat, le grave danger qui s'approche chaque jour. Sur le plan des réformes sociales, sur la question de l'assurance médicale, Joe Biden a des programmes assez intelligents.

On entend l'espoir que vous avez de tourner la page Trump, de voir Joe Biden arriver au pouvoir. Qu'est ce que vous allez faire quand vous allez connaître le résultat ? Est-ce que vous avez mis du champagne au frais ?

Je suis prêt à sourire, peut-être, mais champagne, non, parce que je crois que la division dans la société restera malgré les résultats. Et ça, c'est aussi un danger. Je crois qu'il faut continuer à lutter pour la cause de la démocratie, même après une victoire de Joe Biden, si ça se passe.

Qu'est ce que vous avez à dire aux Français sur l'Amérique d'aujourd'hui et sur l'Amérique de demain, du futur ?

Je dirai aux Français, à mes amis français aussi : priez pour nous. Priez fortement pour nous, s'il vous plaît.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.