Droits de douane américains sur les produits chinois : "c'est le signe d'une volonté d'affrontement de la part de Donald Trump"

Les Etats-Unis ont annoncé mardi de nouveaux droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Pour Sébastien Jean, le directeur du Cepii (Centre d'études prospectives et d'informations internationales), il s'agit d'une "provocation et un signe d'une volonté d'affrontement de la part de Donald Trump".

Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, le 9 novembre 2017.
Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, le 9 novembre 2017. (NICOLAS ASFOURI / AFP)

L'annonce par les Etats-Unis de nouveaux droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois est "une provocation et un signe d'une volonté d'affrontement de la part de Donald Trump", a analysé, mardi 18 septembre sur franceinfo Sébastien Jean, le directeur du Cepii (Centre d'études prospectives et d'informations internationales).

La Chine a riposté et va taxer 60 milliards de dollars d'importations américaines. Si Sébastien Jean appelle à "ne pas se laisser prendre par le bluff ou l'intox américaine", il estime que cette guerre commerciale "peut déraper de beaucoup de façons, notamment par une surenchère politique", et avoir des conséquences sur l'économie mondiale.

franceinfo : Les Etats-Unis et la Chine sont-ils engagés dans un engrenage infernal ?

Sébastien Jean : C'est une provocation et un signe d'une volonté d'affrontement de la part de Donald Trump. Cette annonce intervient alors que des discussions de haut niveau étaient prévues cette semaine. Le vice-ministre du Commerce extérieur chinois devait se rendre à Washington, voyage qui sera probablement annulé. Il y avait une dynamique de discussions, et cette annonce vient rompre tout cela, délibérément. Jusqu'aux élections américaines de mi-mandat de novembre, on peut douter qu'il y ait une vraie dynamique de dialogue. On est entré dans une phase de confrontation avec un montant concerné qui devient beaucoup plus important que ce qui était le cas jusqu'à présent : 200 milliards de dollars, 1% du PIB américain, on parle vraiment de chiffres très importants.

Comment expliquer cette décision de Donald Trump, est-ce que les Etats-Unis se sentent en position de force ?

Il semble que les Etats-Unis veulent se recentrer dans cette tension avec la Chine, pour essayer de contrer la montée en puissance de Pékin, sans toutefois qu'ils aient clairement explicité quels étaient leurs objectifs. Dans un premier temps, ils ont mis en avant le fait qu'ils voulaient que les Chinois achètent plus de produits américains, et réduire le déficit des Américains vis-à-vis de la Chine. Progressivement, la confrontation s'est placée sur un plan plus stratégique, qui était de limiter la montée en puissance de la Chine sur les produits de haute technologie.

La méthode est assez brutale, a-t-elle des chances de fonctionner ?

Les Chinois ont envie de négocier et sont prêts à faire des concessions, mais certainement pas à se laisser humilier par la politique américaine. Une annonce comme celle-ci est clairement contreproductive. C'est pour cela que je l'interprète comme une volonté de ne pas négocier dans l'immédiat de la part des Américains.

Le problème, c'est qu'on ne sait pas bien jusqu'où cela peut aller. Cela peut déraper de beaucoup de façons, notamment par une surenchère politique. Donald Trump a aussi clairement menacé de taxer l'ensemble des importations américaines en provenance de Chine. La Chine réplique sur 60 milliards d'importations. Ensuite, cela peut glisser du plan commercial vers l'investissement. On a déjà vu des conséquences sur la politique de concurrence : un affrontement dont on ne sait pas bien délimiter le champ. C'est ce qui est un peu alarmant.

Quelles peuvent-être les conséquences sur l'économie mondiale ?

Tout va dépendre de la suite. Donald Trump s'ingénie à souffler le chaud et le froid. Il ne faut pas se laisser prendre par le bluff ou l'intox américaine. Mais on parle d'ordre de grandeur important, avec des répercussions potentielles sur le climat des affaires, donc potentiellement des investissements qui vont être différés. Cela peut secouer aussi les bourses, alors que la bourse américaine est à un niveau de valorisation historiquement extrêmement élevé, donc relativement fragile. Il y aura probablement aussi un impact induit sur l'inflation. Cela représente des chocs pour la stabilité commerciale mais aussi économique et financière au niveau mondial.