Donald Trump/Vladimir Poutine : le sommet qui consterne l'Amérique

Donald Trump s'est mis à dos la quasi-totalité de la classe politique, Républicains compris, suite à sa rencontre avec Vladimir Poutine. Non seulement il s'est refusé à condamner l'ingérence russe dans son élection, mais il a aussi désavoué ses propres services de renseignement. Du jamais-vu à Washington.

France 2

Donald Trump ne s'attendait sans doute pas à un tel accueil à son retour d'Helsinki (Finlande) : des huées devant la Maison-Blanche, des manifestants qui l'accusent de trahison, lui qui quelques heures plus tôt, a livré devant le monde entier une prestation à peine croyable. Les médias américains sont en boucle, même les plus conservateurs, consternés par la soumission du président devant le chef du Kremlin hier à Helsinki. 

 "Ces affirmations ont eu un impact négatif"

Donald Trump a préféré soutenir publiquement Vladimir Poutine plutôt que ses propres services de renseignement qui affirment que la Russie a bien interféré dans l'élection de 2016 : "Les dénégations du président Poutine ont été très fortes et très puissantes. Il n'y a eu aucune collusion russe, et ces affirmations ont eu un impact négatif sur la relation entre les deux plus grandes puissances nucléaires mondiales". Face à l'étonnante indulgence de Trump, Poutine jubile. La consternation est unanime, y compris dans son propre camp : le sénateur républicain John McCain évoque "l'une des performances les plus honteuses d'un président américain". Ses partisans parlent de la pire erreur de son mandat ; Donald Trump, lui, n'en démord pas, ce sommet avec Poutine était un franc succès.     

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump et Vladimir Poutine lors d\'une conférence de presse commune, lundi 16 juillet à Helsinki (Finlande).
Donald Trump et Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse commune, lundi 16 juillet à Helsinki (Finlande). (YURI KADOBNOV / AFP)