Donald Trump n'aurait "aucun problème" à rouvrir le dialogue avec la Corée du Nord

Le candidat républicain à la Maison Blanche ne refuserait pas de parler à Kim Jong-un s'il était élu.

Donald Trump lors d\'un meeting à Eugene (Oregon, Etats-Unis), le 6 mai 2016.
Donald Trump lors d'un meeting à Eugene (Oregon, Etats-Unis), le 6 mai 2016. (ROB KERR / AFP)

Donald Trump est prêt à discuter avec la Corée du Nord. Le candidat républicain à la Maison Blanche a déclaré qu'il n'aurait "aucun problème à parler [au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un]" s'il était élu, dans un entretien à l'agence Reuters, mardi 17 mai.

Washington et Pyongyang n'ont plus de relations diplomatiques officielles depuis la fin de la guerre de Corée en 1953. La reprise du dialogue avec la Corée du Nord constituerait donc un changement important dans la politique étrangère américaine. 

Il veut également revoir l'accord de Paris sur le climat

"Je mettrais beaucoup la pression sur la Chine, parce qu'économiquement nous avons énormément de pouvoir sur [Pékin]", a ajouté Donald Trump, rappelant que la République populaire est le seul allié du régime de Pyongyang. "La Chine peut régler ce problème [avec la Corée du Nord] par une rencontre ou par un coup de fil (...) parce qu'ils ont un pouvoir immense sur la Corée du Nord."

Le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine a également plaidé pour une renégociation de l'accord de Paris sur le climat. Ce texte, écrit lors de la COP21, prévoit la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour plus de 170 pays. Donald Trump estime toutefois que l'accord favorise des pays comme la Chine, au détriment des Etats-Unis. "Je regarderai cela de très très près et je renégocierai ces accords, au minimum, a-t-il assuré. Au mieux, je pourrais tenter quelque chose d'autre."