Taxes douanières contre le Mexique : l'opposition dénonce "l'inconscience" de Donald Trump

Le président américain a menacé par surprise d'imposer des tarifs sur toutes les importations mexicaines à compter du 10 juin.

Le mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, le 31 mai 2019.
Le mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, le 31 mai 2019. (ARIANA DREHSLER / AFP)

Donald Trump a accentué, vendredi 31 mai, ses attaques contre le Mexique qu'il accuse d'être laxiste face à l'immigration clandestine et aux trafiquants de drogues. Le président des Etats-Unis a menacé par surprise d'imposer des tarifs sur toutes les importations mexicaines à compter du 10 juin.

Le chef de l'Etat américain compte démarrer avec un taux de 5%, qui pourra grimper jusqu'à 25% dans les prochains mois, tant que son pays voisin n'endiguera pas l'arrivée de migrants venus d'Amérique centrale qui franchissent ou se présentent à la frontière des Etats-Unis.

"Mexico doit reprendre le contrôle de son pays aux mains des barons de la drogue et des cartels. Les droits de douane vont arrêter les drogues aussi bien que les clandestins!", a-t-il lancé sur Twitter.

Face à cette attaque, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a affirmé agir pour stopper l'arrivée de migrants. Il a affirmé que le geste de Washington ne remettait pas en cause la ratification du nouvel accord de libre-échange nord-américain entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada.

Critiques chez les démocrates et les républicains

La menace de ces tarifs douaniers a pris de court le Congrès américain, où l'inquiétude face aux répercussions économiques grondaient vendredi jusque dans les rangs républicains. Une demi-douzaine de sénateurs du parti de Donald Trump se sont ainsi déclaré opposés à cette idée, qui a fait tanguer les marchés vendredi.

Ces taxes pourraient affecter durement le pouvoir d'achat des Américains alors même que les élections présidentielle et parlementaires de 2020 approchent. Du côté des démocrates, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a dénoncé "l'inconscience" de Donald Trump.