Donald Trump calme le jeu avec l'Iran après les attaques en Arabie saoudite

Le prix du baril de pétrole flambe lundi 16 septembre et la diplomatie s'emballe. Les attaques de drones contre les installations pétrolières en Arabie saoudite secouent la planète. Les États-Unis jouent l'apaisement lundi soir.

FRANCEINFO

Des attaques sur deux installations pétrolières majeures de l'Arabie saoudite samedi 14 septembre ont provoqué la flambée des cours de pétrole et 48 heures d'escalade entre les États-Unis et l'Iran. Lundi soir, Donald Trump se fait moins véhément : "Je ne veux la guerre avec personne. J'ai dit qu'on savait qui c'était, mais je n'ai cité à personne, même si cela ressemble beaucoup à l'Iran".

L'Iran prône une "solution politique"

Les autorités saoudiennes prennent moins de précautions. Elles accusent l'Iran d'avoir armé les rebelles yéménites à l'origine de l'attaque. En Turquie, le président iranien Hassan Rohani a répondu aux accusations en justifiant la réaction des rebelles yéménites : "Le peuple yéménite a exercé son droit de légitime défense. La solution est politique". En juin dernier, l'escalade militaire avait déjà été très proche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors d\'une conférence de presse à Morristown, dans le New Jersey (Etats-Unis), le 18 août 2019. 
Donald Trump lors d'une conférence de presse à Morristown, dans le New Jersey (Etats-Unis), le 18 août 2019.  (NICHOLAS KAMM / AFP)