Etats-Unis : Donald Trump annonce une plainte contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons

L'ancien président américain proteste contre sa mise à l'écart de ces réseaux sociaux après l'attaque du Capitole en janvier. Il dénonce une "censure illégale, inconstitutionnelle".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien président américain Donald Trump, le 3 juillet 2021 lors d'un meeting à Sarasota (Floride, Etats-Unis). (EVA MARIE UZCATEGUI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Il contre-attaque. Evincé des grands réseaux sociaux depuis l'assaut meurtrier du Capitole en janvier, l'ancien président américain Donald Trump a annoncé mercredi 7 juillet qu'il lançait une plainte collective contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons, en les accusant d'être responsables d'une "censure illégale, inconstitutionnelle".

"Aujourd'hui, aux côtés de l'America First Policy Institute", une organisation qui promeut les politiques défendant "l'Amérique d'abord" de Donald Trump, "je dépose, en tant que principal représentant, une action collective majeure en justice contre les géants de la tech comprenant Facebook, Google et Twitter, ainsi que leurs patrons Mark Zuckerberg, Sundar Pichai et Jack Dorsey", a annoncé le milliardaire dans son club de golf de Bedminster, dans le New Jersey.

Avant d'être banni, Donald Trump comptait près de 89 millions d'abonnés sur Twitter, 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram. "Google et YouTube ont effacé d'innombrables vidéos qui osaient mettre en doute le jugement de l'Organisation mondiale de la santé" pendant la pandémie, a-t-il également expliqué mercredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.