DOCUMENT FRANCEINFO. Dîner avec Donald Trump à Davos : "On a essentiellement parlé des investissements aux États-Unis", confie le PDG de Total

Patrick Pouyanné, le PDG de Total, est le seul patron français à avoir dîné avec Donald Trump, jeudi, à Davos en Suisse. Il s'est confié à franceinfo à l'issue du repas avec le président américain.

Donald Trump et Patrick Pouyanné, le PDG de Total (photomontage).
Donald Trump et Patrick Pouyanné, le PDG de Total (photomontage). (EMMANUEL DUNAND / NICHOLAS KAMM / AFP)

Le président américain Donald Trump a dîné jeudi 25 janvier avec des grands patrons européens à Davos, en Suisse, où se tient le Forum économique mondial. Autour de la table il y avait un seul Français : Patrick Pouyanné, le PDG de Total. "On a essentiellement parlé des investissements aux États-Unis", a-t-il confié en exclusivité aux envoyés spéciaux de franceinfo après ce dîner.

"L'ambiance était très à l'aise, on n'était pas très nombreux, poursuit le dirigeant de Total. Il y avait une vingtaine de personnes autour de la table. Ensuite le président américain a demandé à chacun de se présenter. Chacun a expliqué ce qu'il faisait, les investissements, les jobs aux États-Unis, quels étaient nos projets. Il connait bien le monde du business. Il faisait des petites remarques. Il sait détendre l'atmosphère très vite", raconte Patrick Pouyanné.

"J'ai vu quelqu'un qui pensait à son pays"

Le PDG de Total dit avoir rencontré un président "dont la logique est celle son pays. Un chef d'État qui, dans la guerre économique mondiale, est dans le mode promouvoir son pays, attirer des investissements, créer des jobs. Le patron de la compagnie pétrolière française voit un parallélisme avec beaucoup d'autres pays. J'ai vu quelqu'un qui pensait à son pays", ajoute le patron français, qui rappelle qu'"Emmanuel Macron a fait cela à Versailles lundi soir".

"Le débat, c'était un peu : 'qu'est-ce que je peux faire de plus pour attirer l'investissement aux États-Unis ?', raconte Patrick Pouyanné. A Davos, chaque chef d'État vient pour vendre son pays. Il vient de faire voter une réforme fiscale, qui est quand même assez majeure. Il voulait rencontrer une quinzaine de dirigeants de grands groupes internationaux", explique le patron de Total.

Donald Trump veut que les européens investissent plus aux États-Unis

L'objectif de Donald Trump "est clair", rapporte Patrick Pouyanné : "Il l'a dit, c'est 'America first', ce qui veut dire créer des jobs aux États-Unis, relancer l'économie américaine. Ce que le président Trump veut faire, c'est dire : 'venez investir plus chez moi'".

Tous les chefs d'entreprises présents autour de la table investissent aux États-Unis. C'est le cas de Total, qui investit "à peu près un milliard de dollars par an aux États-Unis" et y compte 7 000 employés, a précisé le PDG de Total.