DIRECT. Corée du Nord : Washington réclame à l'ONU "les mesures les plus fortes possibles"

Au lendemain de l'essai nucléaire nord-coréen, le Conseil de sécurité s'est réuni en urgence pour examiner la situation. Les Etats-Unis et le Japon réclament de nouvelles sanctions.

Le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-Un, photographié par l\'agence du régime. 
Le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-Un, photographié par l'agence du régime.  (STR / KCNA VIA KNS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Au lendemain du nouvel essai nucléaire du régime de Pyongyang, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni, lundi 4 septembre, pour examiner la situation. Première à s'exprimer, Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU, a estimé que "trop, c'est trop". Les Etats-Unis réclament "les mesures les plus fortes possibles" contre le régime nord-coréen, a-t-elle déclaré. Une résolution sur de nouvelles sanctions sera mise au vote lundi prochain. Suivez notre direct sur franceinfo. 

La puissance de l'essai nucléaire estimée à 50 kilotonnes. L'essai nucléaire mené par la Corée du Nord était d'une puissance estimée à 50 kilotonnes, ont déclaré lundi des responsables du ministère sud-coréen de la Défense devant le Parlement. Cette quantité d'énergie signifierait que l'essai était cinq fois plus puissant que le cinquième test nucléaire mené par la Corée du Nord en septembre 2016, et plus de trois fois plus puissant que la bombe américaine qui a ravagé Hiroshima en 1945.

 De nouveaux tirs de missiles ? "Nous voyons des signes qu'il pourrait y avoir de nouveaux tirs de missiles balistiques. Nous nous attendons aussi à ce que la Corée du Nord tire un missile balistique intercontinental", a expliqué un responsable du ministère sud-coréen de la Défense devant le Parlement.

Pyonyang aurait réussi à miniaturiser une arme nucléaire. Selon la Corée du Sud, le régime nord-coréen maîtrise cette étape cruciale pour la conception d'un missile nucléaire. "Nous pensons qu'elle pourrait être installée sur un missile balistique intercontinental", a déclaré Song Young-Moo, le ministre sud-coréen de la Défense.

"La gamme complète des capacités nucléaires". "Le président Trump a réaffirmé l'engagement des Etats-Unis à défendre notre patrie, nos territoires et nos alliés en utilisant la gamme complète des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires dont nous disposons",  indique la présidence américaine.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COREE_DU_NORD

23h41 : Comment les Japonais font face aux menaces de la Corée du Nord ? France 2 s'est rendu pour le savoir dans la banlieue de Tokyo où les habitants font des provisions et préparent leurs sacs de secours.



22h25 : La Maison Blanche a également confirmé que les deux président sont tombés d'accord pour supprimer le seuil limitant à 500 kg la charge portée par les missiles de la Corée du Sud.

22h23 : La crise pourrait faire les affaires des Etats-Unis. Le président américain Donald Trump a évoqué ce soir, lors d'un échange téléphonique avec son homologue sud-coréen Moon Jae-In, l'éventuelle vente à Séoul de "milliards de dollars" de matériel militaire.

19h28 : "Aux membres du Conseil de sécurité, je dois vous dire : 'trop, c'est trop !'" L'ambassadrice des Etats-Unis à l'Onu, Nikki Haley, a estimé aujourd'hui qu'il était temps d'imposer à Pyongyang les mesures "les plus fortes possibles" lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies au lendemain du sixième essai nucléaire nord-coréen.


18h45 : C'est elle qui a annoncé le tir de bombe à hydrogène réalisé par la Corée du Nord, dimanche dernier. Ri Chun-hee est devenu le visage de la propagande nord-coréenne. Mais qui est-elle ? Je vous dresse son portrait, en vidéo, dans cet article.

17h36 : La réunion du Conseil de sécurité est terminée. La résolution sur de nouvelles sanctions est mise au vote lundi prochain, annoncent les Etats-Unis.

17h18 : L'ambassadeur russe estime que l'essai nucléaire mené par la Corée du Nord a "sérieusement menacé la paix dans la région". Il réclame un retour au "dialogue et aux négociations seule issue possible".

16h51 : La Chine prône "le dialogue" et se positionne pour "une dénucléarisation de la péninsule coréenne".

16h40 : "La France appelle à la lucidité et à la fermeté."


La France appelle également à une "réaction rapide, ferme et unie" et réclame de "nouvelles sanctions" ainsi que "la mise en œuvre de sanctions existantes", plus "des mesures additionnelles de l'Union européenne".

16h33 : "Par ce sixième essai nucléaire, le régime de Pyongyang persiste à violer ses obligations et à nous défier."

16h25 : L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU a pris la parole. "Trop c'est trop, le temps des demi-mesures au Conseil de sécurité est passé", a déclaré Nikki Haley.

16h18 : Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence pour parler du dernier essai nucléaire nord-coréen et évoquer la possibilité d'un nouveau train de sanctions internationales contre la Corée du Nord.

16h15 : Il est possible de suivre en direct (et en français) le Conseil de sécurité ici.

16h11 : La réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU débute.

15h57 : Une session d'urgence du Conseil de sécurité va bientôt débuter. L'ONU a besoin d'"unité", selon l'ambassadeur japonais à l'ONU qui réclame des sanctions. Il a ajouté espérer que Moscou et Pékin "seront à bord".

15h49 : La Corée du Nord semble préparer un nouveau tir de missile balistique, selon Séoul (Corée du sud), en renforçant ses systèmes de défense après le plus puissant essai nucléaire jamais réalisé par Pyongyang.

15h43 : Le Japon demande une nouvelle résolution de sanctions de l'ONU.

12h48 : Ri Chun-hee est la présentatrice phare de la télévision nord-coréenne. Cette septuagénaire a annoncé le sixième essai nucléaire de la Corée du Nord, hier. Voici trois choses à savoir sur cette figure historique de la propagande nord-coréenne.

Des habitants de Pyongyang (Corée du Nord) regardent la présentatrice Ri-Chun hee annoncer le sixième essai nucléaire du pays à la télévision, le dimanche 3 septembre 2017. 

11h56 : Bonjour @Damien62, nous nous sommes interrogés sur l'éventualité d'une guerre entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Et il y a autant d'arguments en ce sens que contre cette éventualité.

11h56 : Bonjour franceinfo, une question : si un nouveau tire de missile aujourd'hui y a-t-il risque de conflit entre Corée du Nord et Américains ?

11h29 : La Corée du Nord a réussi à miniaturiser une arme nucléaire de façon à pouvoir en équiper un missile. Le ministère de la Défense de Corée du Sud l'affirme, au lendemain du nouvel essai nucléaire nord-coréen.

10h25 : Oui, @Gilles Hervé, la Chine annonce ce matin avoir protesté officiellement auprès de la Corée du Nord, après l'essai nucléaire d'hier. Pékin a fait de "sévères remontrances" à l'ambassade de la Corée du Nord en Chine.

10h25 : Au sujet de l'essai nucléaire de la Corée du Nord, y a-t-il eu une réaction de la Chine ?

10h16 : Bonjour @thomas, avant d'envisager l'hypothèse d'un troisième conflit mondial déclenché par la montée des tensions entre Kim Jong-un et Donald Trump, nous nous sommes interrogés sur l'éventualité d'une guerre entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Et il y a autant d'arguments en ce sens que contre cette éventualité.

10h10 : Bonjour franceinfo. Y aura-t-il une troisième guerre mondiale Etats-Unis vs Corée-du-Nord ?

09h33 : La Corée du Sud et les Etats-Unis vont déployer davantage de défenses antimissiles, en réponse à l'essai nucléaire réalisé dimanche par la Corée du Nord. Et tant pis si le déploiement du bouclier antimissile américain Thaad provoque la colère de la Chine.







(YONHAP / AFP)

09h01 : Bonjour , les seules informations dont nous disposons sur ce point viennent du Japon et de Chine. Tokyo et Pékin n'ont pas détecté de substances radioactives dans leur environnement, après l'essai nucléaire nord-coréen d'hier. Mais impossible de savoir ce qu'il en est en Corée du Nord. Une deuxième secousse a été enregistrée après celle liée à l'explosion. Ce séisme artificiel est attribué à un "affaissement" à proximité du site de test. Il fait craindre un échappement de substances radioactives.

09h00 : Connaît-on l'impact de cet essai sur le plan contamination nucléaire ?

08h52 : La Corée du Nord semble préparer de nouveaux tirs de missiles balistiques, selon un responsable du ministère sud-coréen de la Défense.

08h47 : Cinquante kilotonnes, cela signifie aussi que l'essai nucléaire nord-coréen d'hier était cinq fois plus puissant que le dernier test nucléaire mené par la Corée du Nord en septembre 2016.

08h36 : Un essai nucléaire de 50 kilotonnes représente plus de trois fois la puissance de "Little Boy", la bombe américaine qui a ravagé Hiroshima en 1945.

08h37 : L'essai nucléaire mené par la Corée du Nord hier était d'une puissance estimée à 50 kilotonnes, selon des responsables du ministère sud-coréen de la Défense devant le Parlement.

08h20 : L'autre information à la une des journaux ce matin, c'est la menace nucléaire nord-coréenne. Pour Libération, le dictateur nord-coréen Kim Jong-un est "une bombe à retardement".


Libération


06h57 : Le Japon et la Chine n'ont pas détecté dans leur environnement de substances radioactives provenant de l'essai nucléaire nord-coréen d'hier.

06h48 : La Corée du Sud a mené ce matin des manœuvres militaires impliquant des missiles balistiques. C'est la réponse de Séoul à l'essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, hier.








(South Korean Defence Ministry / AFP)

06h23 : Après le nouvel essai nucléaire nord-coréen, le président américain s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Donald Trump a réaffirmé la détermination de Washington à défendre les Etats-Unis et leurs alliés "en utilisant toute la gamme des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires à sa disposition".