DIRECT. Etats-Unis : les capitales des 50 Etats se barricadent en vue de manifestations pro-Trump dimanche

Les forces de l'ordre américaines sont sur leurs gardes, à trois jours de la cérémonie d'investiture de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis.

Un point de contrôle est installé près de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 17 janvier 2021.
Un point de contrôle est installé près de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 17 janvier 2021. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La tension est maximale. Les capitales des 50 Etats américains se préparent à des manifestations pro-Trump dimanche 17 janvier, à trois jours de la cérémonie d'investiture de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis. Elles ont érigé des barrières autour des bâtiments publics et ont déployé des renforts militaires pour tenter d'éviter des violences similaires à celles du Capitole le 6 janvier. Plusieurs Etats, dont le Michigan, la Virginie, le Wisconsin et la Pennsylvanie, ont fait appel à la Garde nationale pour renforcer la sécurité. Suivez notre direct.

 Un homme armé arrêté près du Capitole à Washington. Un homme lourdement armé a été arrêté à Washington, vendredi, alors qu'il cherchait à passer un des nombreux points de contrôles près du Capitole. Selon un rapport de la police américaine consulté samedi par l'AFP, Wesley Allen Beeler était muni d'une accréditation "non valide" pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden. Il a été interpellé en possession d'une arme de poing chargée et de plus de 500 cartouches de munitions. Evoquant une "erreur de bonne foi", il a assuré au Washington Post (en anglais) qu'il s'était perdu dans Washington. Il a précisé au journal qu'il avait un port d'arme en Virginie, mais qu'il avait oublié de la retirer de son véhicule avant de quitter son domicile pour aller travailler dans la capitale, où il est agent de sécurité privé. 

Le FBI alerte sur des risques de violences. La police fédérale américaine a prévenu tous les services de forces de l'ordre de se préparer à la présence de manifestants potentiellement armés, aux abords du Capitole à Washington et des Congrès des Etats, à partir du samedi 16 janvier. Le FBI craint que des militants pro-Trump, convaincus par les accusations sans preuves de fraude massive répétées par le président sortant, perturbent la transition démocratique.

Une cérémonie d'investiture sous haute surveillance. Washington s'est elle aussi barricadée, à trois jours de la prestation de serment de Joe Biden au Capitole. Jusqu'à 25 000 militaires de la Garde nationale sont attendus dans la capitale fédérale pour sécuriser l'événement, prévu le 20 janvier avec un public très restreint.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

22h13 : @Elsa Je vous remercie de compléter ma réponse. Selon CNN donc, pour les non-anglophones, le fait d'impeacher Trump ne l'empêcherait pas de se présenter en 2024, il faudrait un second vote du Sénat spécifiquement sur ce point pour l'en empêcher.

22h11 : D’après CNN, c’est une fake news, l’impeachment (mise en accusation) ou même la destitution ne l’empêchait pas de se présenter.

21h58 : @Caroline Trois présidents, en incluant Donald Trump, ont déjà eu une procédure d'impeachment lancée contre eux (les autres sont Andrew Johnson et Bill Clinton). Richard Nixon a lui démissionné avant que la procédure ne soit lancée, dans les remous de l'affaire du Watergate.

21h57 : Merci pour votre réponse. Quels sont les autres présidents à avoir eu une procédure d'impeachment aboutie ?Est ce qu'il y a des conséquences au niveau des droits d'ex présidents ?

21h48 : @Caroline Il y a bien sûr la dimension symbolique, mais si Trump était "impeached", il ne pourrait pas se présenter à la présidentielle de 2024, son prochain objectif. Notez qu'un ministre de la Guerre a déjà été destitué de la sorte après la fin de son mandat à la fin du XIXe siècle.

21h46 : Bonsoir, petite question concernant Trump et Biden. On nous parle de procédure de destitution mais à quoi sert elle alors même que Biden a son investiture dans 3 jours ? Quelles sont les conséquences d'une destitution à 3 jours de la fin du mandat de Trump ? Est ce un problème éthique pour marquer les livres d'histoire ou une question de "retraite" et donc de droits présidentiels ? Merci pour votre réponse !

19h52 : Alors que des tracts appelant à une manifestation armée circulaient à Washington, notre journaliste Valentine Pasquesoone n'a pas croisé l'ombre d'un manifestant.

16h42 : @Annick Ça ne devrait pas trop bousculer votre journée de travail, puisque cela devrait commencer autour de 17h30 heure française. A noter que le programme a forcément été allégé en raison de la pandémie. On vous raconte ici ce que l'on sait de la cérémonie, placée sous haute surveillance.

16h41 : Devant organiser mon planning de travail, puis-je savoir à quelle heure vous diffuserez la cérémonie d'investiture du Pdt Biden mercredi prochain ? Je vous remercie par avance

16h30 : D'ailleurs, les préparatifs ont déjà commencé à Washington, où les commerçants se sont littéralement barricadés car ils craignent des débordements des partisans de Donald Trump. Reportage de France 2.




(FRANCE 2)

16h23 : Comptez notre site, notre chaîne et notre radio pour vous faire vivre tout ça en direct. Vous êtes au bon endroit !

16h22 : Bonsoir Pierre, l'investiture de Joe Biden sera-t-elle retransmise en direct sur une chaîne française ?

15h35 : "Le FBI craint [des violences] et a fait savoir que des extrémistes de droite utilisent des canaux cryptés pour appeler à la violence dès aujourd'hui et le 20 janvier. Ils s'expliquent mutuellement comment fabriquer des bombes, des armes artisanales et les cacher sur eux (...). En réalité, tout l'enjeu va être de ne pas laisser les gens venir au plus près du Capitole et de la Maison Blanche."

La capitale Washington se barricade à l'approche de l'investiture de Joe Biden, ce mercredi. Franceinfo a interrogé Jean-Eric Branaa, spécialiste des Etats-Unis, alors qu'un vaste périmètre de sécurité est déployé.

14h07 : A trois jours de l'investiture de Joe Biden, Washington se barricade. La capitale américaine est en état d'alerte face aux craintes de violences de la part de partisans de Donald Trump. Retour en images sur ces préparatifs musclés dans cet article.




SAMUEL CORUM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP





JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

12h24 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• La France est "réticente" sur la mise en place d'un "passeport vaccinal", a déclaré sur franceinfo Clément Beaune. Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes estime que cette question ne doit pas figurer au menu du Conseil européen de la semaine prochaine.


Le couvre-feu avancé à 18 heures est entré en vigueur hier soir dans tout l'Hexagone. Voici la liste des motifs de dérogation et l'attestation à présenter le cas échéant.


"L'Iran est en train de se doter de l'arme nucléaire" et "il est urgent de dire que cela suffit", estime Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, dans Le Journal du dimanche. Il plaide pour un retour à l'accord de Vienne que Donald Trump avait brutalement quitté.

L'opposant russe Alexeï Navalny doit revenir à Moscou après plusieurs mois de convalescence en Allemagne. Il est pourtant menacé par la justice russe d'une arrestation à son arrivée. Voici les témoignages de ses partisans.

Joe Biden s'est engagé à signer une série de décrets dès le premier jour de sa présidence, tandis que les forces de l'ordre se mobilisent à travers les Etats-Unis en vue de son investiture mercredi.

09h22 : Parmi la douzaine de décrets annoncés : le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat ou encore la levée de l'interdiction d'entrée sur le territoire américain visant les ressortissants de plusieurs pays, principalement à majorité musulmane.

09h21 : Joe Biden va signer une série de décrets dès le jour de son investiture, a annoncé son futur chef de cabinet, Ron Klain. Le passage de ces premières mesures par décret évitera au nouveau président américain d'attendre le feu vert du Congrès et en particulier du Sénat, qui risque de devoir se consacrer au deuxième procès en destitution de Donald Trump.

09h18 : Que peut gagner la France avec l'élection de Joe Biden ? C'est la question posée ce matin en une du Journal du dimanche. Le nouveau président doit être investi ce mercredi, avec un changement de cap attendu par rapport à son prédécesseur.

10h30 : Il est 9 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

"L'Iran est en train de se doter de l'arme nucléaire" et "il est urgent de dire que cela suffit", estime Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, dans Le Journal du dimanche. Il plaide pour un retour à l'accord de Vienne que Donald Trump avait brutalement quitté.

Joe Biden s'est engagé à signer une série de décrets dès le premier jour de sa présidence, tandis que les forces de l'ordre se mobilisent à travers les Etats-Unis en vue de son investiture mercredi.


Le couvre-feu avancé à 18h est entré en vigueur hier soir dans tout l'Hexagone. Voici la liste des motifs de dérogation et l'attestation à présenter le cas échéant.


• La France passe le seuil des 70 000 morts depuis le début de la pandémie, avec 196 nouveaux décès. Côté contaminations, le chiffre est stable, autour de 21 000, tout le comme le taux de positivité (6,5%).



Le PSG a repris provisoirement la tête de la Ligue 1 après une victoire étriquée à Angers (1-0).