Election américaine : la soirée se termine avec des résultats très serrés entre Joe Biden et Donald Trump

Pour les observateurs, Joe Biden n'a pas besoin de remporter cet Etat pour être élu président.

franceinfo
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est maintenant terminé. Mais vous pouvez suivre les résultats de l'élection présidentielle américaine dans notre nouveau direct.

_________________________________________________________________

Alors que les résultats ne sont pas encore connus, l'équipe de campagne de Donald Trump a revendiqué sur Twitter la victoire en Floride, un Etat considéré comme une des clés de cette élection. Pour les observateurs, Joe Biden n'a pas besoin de remporter cet Etat pour être élu président, mais le conquérir porterait un coup presque fatal aux chances de réélection de son rival.

Selon les premiers résultats définitifs annoncés par l'agence Associated Press, Donald Trump est déclaré vainqueur dans 18 Etats, contre 16 pour Joe Biden, chacun dans des fiefs de leurs partis où leur victoire était attendue. Suivez cette nuit électorale cruciale dans notre direct, mais aussi en consultant notre carte des résultats, Etat par Etat.

 Les premiers résultats connus. Joe Biden est arrivé en tête en Californie, dans le Colorado, le Connecticut, le Delaware, l'Illinois, le Maryland, le Massachusetts, le New Hampshire, le New Jersey, l'Etat de New York, le Nouveau-Mexique, l'Oregon, Rhode Island, le Vermont, la Virginie et l'Etat de Washington, ainsi que dans le district de Columbia, où se trouve la capitale Washington. Donald Trump a remporté l'Alabama, l'Arkansas, la Caroline du Sud, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, l'Idaho, l'Indiana, le Kansas, le Kentucky, la Louisiane, le Mississippi, le Missouri, l'Oklahoma, le Tennessee, l'Utah, la Virginie-Occidentale et le Wyoming, ainsi que le Nebraska, dont une partie des grands électeurs est cependant attribuée au niveau de circonscriptions locales dont les résultats n'ont pas encore été annoncés.

 Les bureaux de vote ont presque tous fermé. Les votes sont clos à l'exception de Hawaï et l'Alaska. Le scrutin est notamment terminé dans tous les "swing states" ("Etats pivots") qui pourraient faire basculer l'élection. Mais leurs résultats pourraient se faire attendre : ainsi, en Pennsylvanie, le décompte des bulletins arrivés par courrier ne sera pas terminé avant mercredi.

 Le Sénat également disputé. Que Donald Trump ou Joe Biden l'emporte, leur action dépendra également de la couleur politique du Sénat, où les républicains occupent 53 des 100 sièges. Mardi soir, un sénateur sortant républicain s'est incliné dans le Colorado, mais un démocrate sortant a perdu son siège dans l'Alabama.

Joe Biden appelle à "restaurer la décence et l'honneur" aux Etats-Unis. Sinon, "ce pays va tomber en morceaux", a averti le candidat démocrate depuis Wilmington (Delaware), lors d'une ultime prise de parole avant le verdict des urnes.

Trump veut un résultat rapide. Les Américains sont "en droit de connaître le vainqueur" le jour de l'élection, a lancé Donald Trump, mardi, lors d'une visite dans un QG de campagne du Parti républicain en banlieue de Washington. Le recours accru des électeurs américains au vote par correspondance pourrait toutefois retarder le dépouillement des bulletins, donc l'annonce des résultats.

Des sondages favorables à Joe Biden. Depuis le mois d'avril, Donald Trump est à la traîne dans les sondages avec entre 4,5 et 10 points de retard sur son concurrent démocrateMais ce premier constat peut se révéler trompeur, comme cela avait été le cas lors de la campagne de 2016, au cours de laquelle les sondeurs n'avaient pas vu venir la victoire de Donald Trump. Par ailleurs, en raison du mode de scrutin indirect, Hillary Clinton avait perdu l'élection tout en remportant le vote populaire. 

 Des Etats clés à surveiller de près. Les candidats seront départagés par les résultats des Etats indécis, les "swing states", dans lesquels les deux camps peuvent compter sur de solides soutiens. Si les démocrates ont de bonnes chances de remporter le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie, Joe Biden espère aussi réaliser un exploit : conquérir le Texas. Il faudra également surveiller la Floride et l'Ohio, "swing states" par excellence, l'Arizona, où la communauté latino-américaine peut jouer le rôle d'arbitre, ou encore la Caroline du Nord, à l'importante population afro-américaine. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

07h59 : Notons enfin que Joe Biden emporte un grand électeur qui pourrait peser lourd dans le résultat final dans l'Etat du Nebraska, qui est le seul avec le Maine à ne pas être régi par la règle dite du "winner-takes-all" ("le gagnant prend tout", en anglais). Voici le décompte actualisé :


07h57 : Bonjour @Reno. C'est en effet la tendance, même si nous attendons la projection d'Associated Press pour l'entériner sur notre carte. D'après les estimations du New York Times, Joe Biden disposerait de plus de 155 000 voix d'avance sur 80% des bulletins dépouillés dans cet Etat, qui avait choisi Donald Trump en 2016.

07h57 : L'Arizona pour Biden ? Ce serait annoncé par fox News?

07h44 : Les coups de 8 heures approchent, je vous propose de faire un petit point sur les principales informations de cette nuit électorale (vous pouvez retrouver la version longue de cette analyse sous la plume de mon collègue Raphaël Godet) :

Qui sera le prochain locataire de la Maison Blanche ? Bien malin celui qui peut répondre à cette question ce matin : avec 223 grands électeurs pour Joe Biden contre 212 pour Donald Trump sur les 270 requis pour l'emporter, il est pour l'heure impossible de départager les deux concurrents.

• Joe Biden a appelé ses sympathisants à la patience, tout en se disant en "bonne voie pour gagner". "Nous sommes en tête, mais ils essaient de VOLER l'élection", a répliqué Donald Trump, mettant une fois de plus en doute l'intégrité des votes transmis par courrier.

• A l'heure actuelle, la carte électorale ressemble à un copier-coller du scrutin de 2016. Joe Biden récupère les Etats qui avaient choisi à l'époque Hillary Clinton, et Donald Trump conserve les siens. Le sort de l'Arizona, Etat clé du scrutin, pourrait être crucial.

07h25 : Voici, en vidéo, la prise de parole de Joe Biden. Le candidat démocrate a appelé ses sympathisants à la "patience", tout en se déclarant "sur la bonne voie pour gagner cette élection."

07h14 : C'était dans l'air, c'est désormais acquis : l'agence AP attribue officiellement les 38 grands électeurs du Texas à Donald Trump. Voici le dernier décompte en date :

07h41 : Alors même que l'élection présidentielle est en cours, les Etats-Unis viennent formellement de sortir de l'accord de Paris sur le climat, un an après la notification effectuée auprès de l'ONU. L'issue du scrutin pourrait déterminer si cette sortie est définitive. Le démocrate Joe Biden a promis que les Etats-Unis adhéreraient de nouveau à l'accord s'il accédait à la Maison Blanche.

07h09 : De son côté, Joe Biden affirme sur Twitter qu'il ne lui appartient pas, "pas plus qu'à Donald Trump", de "déclarer le vainqueur de cette élection". "C'est le rôle des électeurs", écrit le candidat démocrate.

07h40 : L'allocution de Donald Trump semble imminente. Une estrade est prête à la Maison Blanche.

07h40 : Il est 7 heures à Paris, 21 heures à Juneau, en Alaska : tous les bureaux de vote des Etats-Unis ont désormais fermé leurs portes.

07h00 : Aussitôt publié, aussitôt modéré. Comme il en est désormais coutume, Twitter a accolé un message d'avertissement au tweet de Donald Trump mettant en cause la sécurité du vote par correspondance. Le réseau social a multiplié lors des derniers mois les avertissements invitant les internautes à "vérifier les faits" évoqués par le président américain.


07h39 : Dans le message accusant les démocrates de "VOLER l'élection", Donald Trump a fait référence au dépouillement des votes par correspondance, qui continue dans un certain nombre d'Etats : "Il n'est pas possible de voter après la fermeture des bureaux de vote !", écrit-il.

06h49 : "Nous sommes encore dans le brouillard et il est trop tôt pour lire ces résultats. On a une course serrée. Il y a eu beaucoup de votes anticipés par courrier qui n'ont pas encore été comptés. Il faut attendre que tous les votes soient dépouillés."

Le suspense reste entier aux Etats-Unis, alors que les votes par voie postale ont atteint cette année un niveau record. Il va falloir sans doute un peu de patience pour établir avec certitude le vainqueur, a réagi sur franceinfo Leah Pisar, ancienne conseillère de Bill Clinton à la Maison Blanche.

06h48 : Donald Trump annonce qu'il prendra bientôt la parole. "Une grande VICTOIRE !", ajoute-t-il.

06h47 : "Nous sommes en tête, mais ils essaient de VOLER l'élection", réagit Donald Trump sur Twitter. "Nous ne les laisserons jamais faire".

06h45 : "Nous sommes confiants pour l'Arizona... Nous sommes toujours dans le jeu en Géorgie, même si le résultat n'est pas conforme à ce que nous attendions. Nous sommes très confiants pour le Wisconsin et le Michigan... On va gagner la Pennsylvanie !"

06h43 : "Nous sommes sur la bonne voie pour gagner cette élection."

06h43 : "Il faudra être patient. Chaque vote compte, chaque bureau de vote compte !"

Joe Biden prend la parole.

06h42 : Bien sûr, il suffit que j'écrive cela pour qu'AP attribue officiellement la Floride à Donald Trump ! Le président sortant emporte donc 29 grands électeurs.

07h37 : Bonjour @Juju03. La réponse est non, mais la tendance semble clairement favorable à Donald Trump dans cet Etat. D'après le New York Times, le président sortant a 380 000 voix d'avance sur son rival, sur 96% des voix dépouillées. L'agence AP, sur laquelle nous nous basons pour établir notre carte, se refuse toutefois à attribuer la Floride à Donald Trump : "La Floride a une passif d'élections serrées, y compris dans la course au poste de gouverneur de l'Etat en 2018, qui a fait l'objet d'un recomptage". Sur son site, l'agence dit "attendre un nouveau décompte des voix pour le sud de la Floride, y compris pour le comté de Miami-Dade, le plus grand important de l'Etat".

07h36 : Bonjour, les résultats pour la Floride sont-ils officiellement connus ? On parle d'une victoire de Trump... Merci !

06h30 : Voici le point sur la course aux grands électeurs, avec les dernières projections d'Associated Press intégrées. Retrouvez le détail dans notre carte interactive.


06h29 : Joe Biden va donc s'exprimer dans les toutes prochaines minutes. Au vu de la physionomie du scrutin, on imagine mal le candidat démocrate prendre la parole pour revendiquer la victoire. Il devrait selon toute vraisemblance appeler à la patience. Fin du suspense à 6h30 !

06h24 : Donald Trump remporte l'Ohio, le Montana et l'Iowa, pour un total de 27 grands électeurs supplémentaires, selon les projections d'AP.

06h19 : Joe Biden va prendre la parole d'ici une dizaine de minutes, annonce son équipe de campagne.

06h18 : Joe Biden devrait remporter les 10 grands électeurs en jeu dans le Minnesota, que Donald Trump espérait conquérir, selon les projections d'AP.

06h14 : Bonjour @Martin ! Ce n'est pas encore officiellement plié, mais Donald Trump va sans doute remporter les 38 grands électeurs de cet Etat. L'infographie du New York Times montre que les comtés des grandes villes texanes, comme Houston, San Antonio, Dallas et Austin, ont préféré Joe Biden, mais Donald Trump mène dans la plupart des autres secteurs de l'Etat. Sur 89% des votes dépouillés, le président sortant a plus de 600 000 voix d'avance.

07h33 : Bonjour, des nouvelles du Texas où l'on avait une quasi-égalité un peu plus tôt dans la nuit ? Est-ce qu'un camp semble s'y distinguer maintenant ?

06h09 : Hawaï devient bleu : Joe Biden remporte les quatre grands électeurs de l'archipel, selon les projections d'AP.

07h33 : Les réseaux NBC et Fox News donnent Donald Trump vainqueur dans l'Ohio, l'un des Etats clés de ce scrutin, qui comporte 18 grands électeurs. Nous attendons confirmation de la part d'AP, mais cette nouvelle ferait grimper Donald Trump à 136 grands électeurs (sans compter ceux du Texas et de la Floride, qui lui semblent promis).

07h32 : Il est 6 heures. Voici les principaux titres de l'actualité.

Les Américains se prononcent pour élire le président des Etats-Unis. Franceinfo est sur le pont pour vous faire suivre les résultats de ce duel serré.


#AUTRICHE L'Autriche, sous le choc, a décrété trois jours de deuil national après l'attentat commis à Vienne et revendiqué par le groupe Etat islamique. Quatre personnes sont mortes dans l'attaque et 23 personnes sont toujours hospitalisées. Le chancelier autrichien appelle à lutter davantage contre "l'islamisme politique".

Les oppositions sont parvenues à faire voter par l'Assemblée nationale une prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 14 décembre seulement, contre l'avis du gouvernement qui la souhaitait jusqu'à mi-février.

Un nouveau Conseil de défense consacré à la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 aura lieu ce matin à l'Elysée.


L'Olympique de Marseille a mal digéré Porto en encaissant trois buts au Portugal (3-0). Le club français égale le record de 12 défaites consécutives en C1 et est presque éliminé de la compétition.

07h31 : Il est bientôt 6 heures, et on ne connaît pas encore le nom du prochain président des Etats-Unis. Je continuerai à vous parler de l'élection américaine dans ce direct jusqu'à 8 heures, mais en attendant, j'ai le plaisir d'accueillir Fabien Magnenou, qui suivra avec vous le reste de l'actualité !

06h06 : Bonjour @garibaldi ! C'est ce qu'annonce Fox News, mais il est encore trop tôt pour l'affirmer. Le candidat démocrate a toutefois plus de 200 000 voix d'avance sur son concurrent dans cet Etat clé, sur plus des trois quarts des bulletins dépouillés, selon les estimations du New York Times (article en anglais).

07h30 : Bonjour aux équipes de fi ! Vous confirmez la bascule de l'Arizona vers les démocrates ?

05h44 : A Washington, des militants antifascistes et partisans du mouvement Black Lives Matter commencent à défiler aux abords de la Maison Blanche. L'ambiance est pour l'instant plutôt calme.

05h47 : Sur le papier, c'est possible, @Damien stone. Un journaliste de l'AFP vient même de publier sur Twitter une carte avec des projections effectuées à partir des premiers résultats connus, et dans lequel ce scénario, inédit dans l'histoire des Etats-Unis, se produirait. Mais attention, il arrive que des grands électeurs ne respectent finalement pas le vote populaire, comme l'expliquait notre journaliste Raphaël Godet dans cet article. Ils sont alors appelés les "faithless electors", en quelque sorte les "déloyaux" ou "infidèles". On en avait compté sept lors de la dernière présidentielle en 2016. Dans ce cas de figure, il n'y aurait donc pas d'égalité !

06h03 : Bonjour, est-il possible que les candidats emportent 269 grands électeurs chacun, ou cette combinaison est-elle impossible ? Merci

05h29 : Fox News, chaîne de télévision marquée à droite, est la première à avancer que l'Arizona et ses onze grands électeurs basculeraient du côté démocrate. Si ce scénario se réalisait, il s'agirait du premier Etat perdu par Donald Trump depuis l'élection de 2016.

05h31 : Certains, mais pas tous, , et c'est bien ce qui rend cette élection difficile à interpréter à l'heure actuelle. Un exemple ? En Pennsylvanie et en Géorgie, plusieurs comtés très peuplés ont cessé de comptabiliser les votes par correspondance et reprendront ce mercredi soir, rapporte une journaliste de RFI.

05h22 : Est ce que ces décomptes par État incluent les votes par correspondance?

05h17 : Donald Trump devrait remporter les 6 grands électeurs de l'Utah, selon les projections d'AP.

06h03 : La conquête des trois Etats de la côte ouest (la Californie, l'Oregon et Washington) n'est absolument pas une surprise pour Joe Biden. Avec 74 membres du collège électoral en plus, le démocrate atteint désormais 205 grands électeurs sur les 270 nécessaires pour obtenir la présidence. Donald Trump en est à 112, mais ce nombre devrait bondir avec l'officialisation de sa victoire en Floride, et l'obtention probable des 38 grands électeurs texans.