Election américaine : l'ancien président George W. Bush félicite Joe Biden pour sa victoire

Le 43e président des Etats-Unis, voix républicaine souvent critique de Donald Trump,  a salué le discours "patriotique" du président élu.

Le président élu Joe Biden, aux abords d\'une église de Wilmington, Delaware (Etats-Unis), dimanche 8 novembre 2020. 
Le président élu Joe Biden, aux abords d'une église de Wilmington, Delaware (Etats-Unis), dimanche 8 novembre 2020.  (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'ex-président républicain George W. Bush, dont la victoire en 2000 avait été arrachée devant les tribunaux, a téléphoné dimanche 8 novembre à Joe Biden pour le féliciter de sa victoire et salué son "discours patriotique". "Le président Trump a le droit de demander des recomptages et de déposer des recours en justice et tous les problèmes en suspens seront tranchés", a-t-il écrit dans un communiqué. Mais, a-t-il ajouté, "les Américains peuvent avoir confiance dans cette élection honnête, dont l'intégrité sera confirmée et dont le résultat est clair"

Biden se prépare à gérer la crise du Covid-19. Le futur chef d'Etat doit mettre en place, dès lundi 9 novembre, un groupe de travail, qui réunira des scientifiques et des experts chargés d'élaborer un plan à mettre en œuvre dès le 20 janvier 2021, jour de son investiture.

Donald Trump retourne jouer au golf. Donald Trump, qui conteste toujours les résultats du scrutin, s'est de son côté rendu pour le deuxième jour consécutif dans son golf de Sterling (Virginie), près de Washington. 

 Les chefs d'Etats félicitent Joe Biden. Nombre de dirigeants de premier plan ont félicité le candidat démocrate pour sa victoire, renforçant encore l'idée que personne, ni aux Etats-Unis, ni ailleurs, ne prenait véritablement au sérieux les recours en justice annoncés par l'équipe Trump. Emmanuel Macron a appelé le président élu à agir "ensemble" pour "relever les défis d'aujourd'hui"

 Le président sortant de plus en isolé (jusque dans son camp). Au-delà de Donald Jr et Eric, deux de ses fils, lancés depuis plusieurs jours dans une campagne de désinformation évoquant des tricheries massives, peu de figures de premier plan soutiennent encore Donald Trump. Le sénateur et ex-candidat à la présidentielle américaine Mitt Romney a été le premier poids lourd républicain à féliciter Joe Biden et Kamala Harris, des personnes "de bonne volonté et de caractère admirable".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

05h28 : On ferme ! Non sans avoir jeté un coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

"Je promets d'être un président qui n'essaie pas de diviser, mais de rassembler", a lancé Joe Biden lors de son premier discours en tant que président élu. Vous pouvez retrouver, dans cet article, quatre infographies qui éclairent la présidentielle américaine côté chiffres.


Jean-Luc Mélenchon "propose" sa candidature à la présidentielle, mais la conditionne à l'obtention de 150 000 parrainages citoyens.

Finalement, l'hypothèse d'un virus échappé d'un laboratoire pour expliquer la pandémie de coronavirus est-elle crédible ? On démêle dans cet article le vrai du faux, alors que la France compte 270 nouveaux décès ce soir, et 38 619 nouveaux cas.

Le derby tourne à l'avantage de Lyon. Les Gones se sont imposés sans la manière face à Saint-Etienne (2-1) dans le choc de la 10e journé ede L1.

Rendez-vous, demain six heures, pour la suite de ce live.

22h42 : En valeur absolue, Joe Biden a réussi à rassembler plus de voix que n'importe quel autre président, mais son challenger a fait plus de résistance que prévu. Une vraie vague, c'est quand des Etats acquis depuis des lustres à un camp basculent, comme lors de la victoire de Reagan en 1980, quand il avait écrasé Jimmy Carter par 489 grands électeurs contre 49 au président sortant, en raflant presque tous les Etats.

22h39 : Bonjour, en quoi ne peut-on pas parler de « vague bleue » ? Je veux dire, les écarts sont peut-être serrés, mais n’est-ce pas déjà exceptionnel et hautement significatif que les démocrates soient parvenus à instaurer un coude-à-coude dans des bastions républicains tels que le Texas, la Géorgie ou l'Arizona ? Peut-on en dire autant de l’avancée des républicains dans les bastions démocrates ? Merci !

22h17 : J'ai répondu tout à l'heure à une question semblable : l'Etat prévoit d'attendre jusqu'au 12, date butoir pour accepter les bulletins de vote qui auraient été envoyés le 3 et qui auraient musardé en route.

Selon AP, Donald Trump compte 80 000 voix d'avance alors que 98% des bulletins de vote ont été dépouillés. Ce qui est presque suffisant pour que sa victoire soit acquise, mais "presque", seulement, comme le montre bien ce graphique du New York Times.

22h12 : Il faut poser plusieurs fois une question... Alors j'essaie encore, je comprends pas ce qui empêche la Caroline du Nord de valider la victoire de Trump. La différence est assez importante. Avez vous une idée de ce délais plus long encore que celui de Pennsylvanie ? Biden a encore une chance ?

21h45 : @Tantale Ce sera le deuxième après un certain John Fitzgerald Kennedy ! Jusqu'à une époque récente, être de cette confession était considéré comme un handicap dans la course électorale.

21h44 : Je retente ma question au passage qui s'est noyée sous les annonces de JLM : est-ce courant aux États-Unis d'avoir un président catholique, étant donné que le pays est à majorité protestante évangélique ? J'avais le souvenir d'ailleurs que les catholiques avaient plutôt mauvaise presse, jugés un peu trop fastueux et démonstratifs dans leurs pratiques

21h32 : @Martin Les exemples qui me viennent en tête concernent plutôt les conjointes de présidents, comme Hillary Clinton et l'assurance maladie et Michelle Obama sur l'alimentation. Mais je pense que rien n'empêche le conjoint de la vice-présidente de s'impliquer sur certains sujets dans un rôle d'ambassadeur pour faire avancer une cause.

21h30 : Bonjour, Est-il courant que les conjoint.e.s des vice-président.e.s s'impliquent dans les affaires de l'Etat comme Doug Emhoff qui souhaite agir sur les dossiers de justice envers les plus défavorisés ? A-t-il une quelconque légitimité politique pour cela ?

21h29 : Raphaël Godet, un de nos envoyés spéciaux aux Etats-Unis, n'est pas sur la route de Memphis, mais sur la route des démocrates qui triomphent en Géorgie, Etat traditionnellement républicain.

20h58 : Avec la victoire du camp démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden et Kamala Harris sont plus que jamais sous le feu des projecteurs. C'est également le cas de leurs époux respectifs, la First Lady Jill Biden et le "Second Gentleman" Douglas Emhoff. France 2 vous brosse leur portrait.



(FRANCE 2)

20h25 : @isa En bon catholique, Joe Biden est allé à la messe ce matin et n'a pas fait d'autre apparition publique. Idem pour sa vice-présidente, qui a tweeté des messages appelant au respect du port du masque et de la distanciation sociale.

Un site de l'administration transitoire a déjà été mis en ligne de la journée, signe qu'ils se sont quand même mis au travail.

20h21 : Bonsoir Pierre. Sait-on ce qu'ont fait Joe Biden et Kamala Harris aujourd'hui ? Ils n'ont sûrement pas joué au golf...

20h13 : "mainstream" c'est un peu "bien pensant" dans ce genre de rhétorique, et "lame" c'est une allusion à "lame duck", canard boîteux... Médias boiteuxpensants ?

20h13 : Un grand merci à @Traduction qui améliore ma traduction du tweet de Donald Trump.

20h09 : Nouveau tweet de Donald Trump, qui ne reconnaît toujours pas sa défaite, mais dénonce le fait que les médias lamentables (si vous avez une meilleure traduction du jeu de mot entre "lame" qui veut dire "nul" et "mainstream" qui veut dire "grand public") aient choisi l'identité de son successeur.

20h05 : Il est 20 heures, faisons un petit point sur l'actualité de ce dimanche soir.

"Je promets d'être un président qui n'essaie pas de diviser, mais de rassembler", a lancé Joe Biden lors de son premier discours en tant que président élu. Vous pouvez retrouver, dans cet article, quatre infographies qui éclairent la présidentielle américaine côté chiffres.


Finalement, l'hypothèse d'un virus échappé d'un laboratoire pour expliquer la pandémie de coronavirus est-elle crédible ? On démêle dans cet article le vrai du faux, alors que la France compte 270 nouveaux décès ce soir, et 38 619 nouveaux cas.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont assuré que le gouvernement avait renoncé à l'idée d'un confinement imposé pour les personnes âgées.


Les 33 concurrents de la 9e édition de la course autour du monde en solitaire se sont élancés des Sables-d'Olonne à 14h20, avec 1h18 de retard en raison du brouillard.

19h27 : "La première chose qui va changer [avec l'élection de Joe Biden], c'est que l'Otan va cesser d'être en mort cérébrale, comme l'avait dit le président Macron."

Interrogé par franceinfo, Sylvain Kahn revient sur les conséquences de l'élection de Joe Biden du point de vue diplomatique et commercial. "Le tandem Obama-Biden avait toujours considéré que l'Otan était une alliance exemplaire."

19h07 : @Xavier C'est précisément ce qui est indiqué sur le graphique, Donald Trump avait accédé à la Maison Blanche avec moins de voix que sa rivale démocrate. C'est pour cela que le "bâton" de 2016 est rouge (couleur du vainqueur) et en dessous de la ligne des abscisses, car négatif pour lui.


19h05 : Bonjour, je suis surpris de votre graphique sur l'écart de voix entre candidats, il me semblait qu'en 2016, Hillary Clinton avait plus de voix que Donald Trump

19h03 : L'ancien président George W. Bush a lui aussi félicité Joe Biden, et a salué "son discours patriotique" de la nuit dernière.

18h56 : Quatre jours après avoir prématurément félicité Donald Trump pour sa victoire, le Premier ministre slovène Janez Jansa a tweeté son espoir de "relations amicales" avec la prochaine administration américaine, quelle qu'elle soit... mais n'a toujours pas félicité Joe Biden. "Tous les gouvernements que j'ai dirigés ont construit avec eux des relations étroites, amicales. Peu importe de quel parti était issu le président américain. Rien ne changera à l'avenir", a tweeté Janez Jansa.

19h02 : @Hypothétique Je vous l'accorde sur le fait qu'on n'est pas sûr à 100% que Joe Biden siègera à la Maison Blanche en janvier. Mais il convient aussi de reconnaître que les recours déposés par Donald Trump jusqu'à présent n'ont qu'une chance infime d'aboutir (de nombreux observateurs, constitutionnalistes américains, observateur de l'OSCE... assurent qu'il n'y a pas eu de fraude). Et si jamais le recours du président arrivait jusqu'à la Cour suprême, il est loin d'être acquis que même penchant côté conservateur, elle fasse une fleur au champion républicain si les preuves ne sont pas en béton armé.

Avec un dossier autrement plus solide, Al Gore avait fini par abandonner ses recours en 2000 pour préserver l'unité de la nation...

18h44 : Bonjour, pourquoi parlez-vous de la victoire de Biden comme étant sûre à 100% ? Auriez-vous des éléments solides permettant de dire que les recours déposés par Trump n’ont aucune chance d’aboutir ? Merci

18h33 : J'ai posé la question à ma camarade Marie-Violette Bernard qui n'a pas dormi depuis lundi soir (ou à peu près). Elle me dit que c'est techniquement possible, mais que rien ne le laisse présager à la Maison Blanche. Rappelons que Richard Nixon avait été pardonné par son vice-président Gerald Ford après avoir démissionné dans l'affaire du Watergate, le précédent le plus proche de l'histoire récente américaine.

Le Los Angeles Times vous en dira plus si vous maîtrisez la langue de Shakespeare.

18h33 : J’ai entendu un journaliste évoquer une possible démission de Trump au profit de M.Pence qui serait alors en mesure de le « gracier » ou au moins lui assurer une éventuelle protection face aux nombreuses procédures visant Trump . Cela vous semble possible ? Merci pour votre travail !

18h29 : J’ai entendu un journaliste évoquer une possible démission de Trump au profit de M.Pence qui serait alors en mesure de le « gracier » ou au moins lui assurer une éventuelle protection face aux nombreuses procédures visant Trump . Cela vous semble possible ? Merci pour votre travail !

18h27 : Notez, cher @Oli, que ça ne changerait pas grand-chose au schmilblick. Il nous reste donc la Caroline du Nord, la Géorgie et l'Alaska. Dans ce dernier Etat, acquis aux républicains, le dépouillement est traditionnellement assez long. On n'en est qu'à 56% des bulletins dépouillés, et on attend rien avant le 10 novembre (la deadline officielle de l'Etat est même fixée au 18).

En Caroline du Nord, les bulletins qui auraient été envoyés par la Poste le 3 et qui sont arrivés jusqu'au 12 novembre compteront, donc vu que c'est serré, c'est impossible de se prononcer maintenant.

Et en , on va recompter car l'écart est inférieur à 0,5% entre les deux principaux candidats. Donc ces trois Etats risquent de rester quelques jours de plus en gris sur notre carte.

18h15 : Bonsoir FI. Toujours aucun résultat sur les 3 derniers Etats? Même pas une petite estimation?

18h10 : C'est assez difficile à prédire, vu qu'on n'a aucun précédent sur lequel se baser. Je vous conseille cet article universitaire publié sur le site de The Conversation qui résume tous les recours possibles : il n'est quand même pas à exclure que Donald Trump, s'il était débouté à chaque fois, finisse par en prendre son parti et boude lors de la cérémonie d'investiture de Joe Biden (ça s'est déjà vu) en préparant sa revanche pour 2024.

18h08 : bonsoir Pierre et merci pour votre travail de qualité ! Après avoir épuisé tous les recours possibles, que se passerait il si Donald Trump refusait de reconnaître sa défaite ? Cela poserait il un problème particulier ?

18h06 : Un président américain battu aux élections s’appelle un lame duck ? On pourra dire un « lame Donald duck » alors ! Bon ok je sors

18h06 : Je n'avais pas vu venir cette blague envoyée par @Jeu de mots dans les commentaires :-)

18h18 : 18 heures, faisons le point sur l'actualité de ce dimanche soir.

"Je promets d'être un président qui n'essaie pas de diviser, mais de rassembler", a lancé Joe Biden lors de son premier discours en tant que président élu. Vous pouvez retrouver, dans cet article, quatre infographies qui éclairent la présidentielle américaine côté chiffres.

Les 33 concurrents de la 9e édition de la course autour du monde en solitaire se sont élancés des Sables-d'Olonne à 14h20, avec 1h18 de retard en raison du brouillard.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont assuré que le gouvernement avait renoncé à l'idée d'un confinement imposé pour les personnes âgées.


Le Russe Daniil Medvedev a remporté le tournoi de Bercy en dominant en trois manches l'Allemand Alexander Zverev. C'est son premier succès de la saison.

17h34 : Si vous voulez tout comprendre au résultat de l'élection américaine, je vous conseille vivement l'article en quatre graphiques du camarade Brice Le Borgne. Ainsi, on voit sur ce graphique limpide que la victoire de Joe Biden, certes crédité d'environ 3 millions de voix de plus que son rival, est loin de constituer un record.




17h16 : @Goudil Nos limiers américains se sont penchés sur la question dans cet article : selon le New York Times, l'erreur proviendrait en fait du président lui-même. Le camp Trump aurait indiqué au chef d'Etat la localisation précise de la conférence de presse, mais que ce dernier aurait "mal compris et supposé qu'il s'agissait de l'hôtel haut de gamme" au moment de rédiger son tweet. D'où la surprise des journalistes qui ont découvert ce magasin, situé entre un crématorium et un vendeur de DVD olé-olé.

17h14 : Bonsoir et merci pour votre travail.Mais comment expliquer un endroit aussi miteux pour la conférence de presse des avocats de trump, svp ?!Son équipe de campagne n'a donc plus un sou ?! Où faut-il envoyer de l'argent ?! Non ... je plaisante ! Ils sont à la rue et c'est très bien ainsi !Merci !

16h40 : Et pendant ce temps, de l'autre côté de l'Atlantique, les anti-Trump n'ont pas baissé les armes, comme l'atteste ce tract.

16h22 : Donald Trump avait passé son dernier jour de président de plein exercice au golf, et passe son premier jour de "canard boiteux" ("lame duck", comme on appelle un président américain battu à l'élection)... dans son golf de Virginie. Il n'aura fait qu'un saut à la Maison Blanche hier soir.