DIRECT. Bachar Al-Assad est un "criminel" et "devra être jugé", estime Emmanuel Macron à l'ONU

Le président français a prononcé son premier discours devant l'Assemblée générale des Nations unies, mardi 19 septembre. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Après le discours fracassant de Donald Trump, au tour d'Emmanuel Macron de faire ses débuts à la tribune. Le chef de l'Etat français a prononcé mardi 19 septembre sa première allocution devant les dirigeants du monde réunis à New York lors de l'Assemblée générale des Nations unies. 

Trump menace de "détruire" la Corée du Nord en cas d'attaque de Pyongyang. Durant son discours, Donald Trump a vivement critiqué le régime nord-coréen, qui multiplie les essais de missiles. Dans une allusion à Kim Jong-un, il a dénoncé "la mission-suicide de monsieur Missile", et a menacé de "détruire totalement la Corée du Nord" si les Etats-Unis ou un de ses alliés étaient visés par Pyongyang.

"America first". A la tribune, le chef d'Etat américain a continué à assurer qu'il ferait "toujours passer l'Amérique d'abord". Il a également dénoncé l'accord nucléaire avec l'Iran, qualifié de "honte", et la situation au Venezuela.

Accord de Paris. Lors d'un entretien avec Donald Trump dans un hôtel new-yorkais, Emmanuel Macron a une nouvelle fois tenté de convaincre son homologue de revenir sur sa décision de sortir de l'accord de Paris sur le climat. En vain, pour l'instant.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ONU

00h08 : Emmanuel Macron annonce rencontrer le président turc en marge de l'assemblée général des Nations unies pour "renforcer la relation franco-turque et le suivi des crises régionales".

23h09 : "Ceux qui nous menacent d'être anéantis se mettent eux-même dans un péril mortel. Israël se défendra avec toute la force de nos armes et toute la puissance de nos convictions." Le Premier ministre isralien Benjamin Nétanyahou a dénoncé, lors de l'Assemblée général des Nations unies, l'influence iranienne qui s'étend vers le sud du Moyen-Orient.

21h51 : Emmanuel Macron s'est exprimé durant 40 minutes tout à l'heure lors de l'assemblée générale des Nations unies. Nous avons retenu trois phrases de sa prise de parole. Les voici.



(DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

20h01 : Emmanuel Macron déclare que Bachar Al-Assad, le président syrien, est un "criminel". Il "devra être jugé", affirme-t-il.

19h34 : Emmanuel Macron précise ce qu'il a déclaré lors de son discours. Il affirme être "défavorable à toute intervention militaire" en Corée du Nord.

19h30 : Emmanuel Macron tient maintenant une conférence de presse "Sortir de l'accord sur le climat, je pense que c'est une erreur", déclare-t-il.

19h09 : Bonne nouvelle :-) Des plans d' actions au-delà des paroles ?

19h08 : Je suis fier d'entendre une voix progressiste rappeler l'urgence climatique. L'ardente nécessité de lutter pour le développement et contre l'obscurantisme.

19h08 : Très beau discours de Macron, après celui tout étriqué de TRUMP. Fière de mon président;-)

19h08 : Dans les commentaires, le discours d'Emmanuel Macron est diversement apprécié.

19h09 : Lors de son discours, Emmanuel Macron a fixé comme objectif pour la France de consacrer 0,55 % de son PIB à l'aide publique au développement d'ici cinq ans. Les Nations unies demandent à chaque pays développé de consacrer au moins 0,7 % de son produit intérieur brut (PIB) au développement des pays les plus pauvres. En 2016, la France n'y a consacré que 0,38% de son PIB.

(ONU / FRANCEINFO)

19h02 : Emmanuel Macron a terminé sa prise de parole lors de l'assemblée générale des Nations unies.

19h06 : Emmanuel Macron s'adresse à Donald Trump sans le nommer : "Ce ne sont pas les murs qui nous protègent."

19h07 : Emmanuel Macron défend maintenant longuement le multilatéralisme. Il l'oppose à "la loi du plus fort". Pour lui, "c'est cela [le multilatéralisme] qui construit la paix dans la durée". Une phrase applaudie par l'audience.

18h51 : Emmanuel Macron évoque désormais le dossier nord-coréen. Il estime que "Pyongyang a franchi un seuil majeur dans l'escalade militaire".



(FRANCEINFO)

18h50 : "La porte de l'accord de Paris sur le climat restera toujours ouverte aux Etats-Unis, mais nous continuerons à le mettre en œuvre."

18h46 : "L'accord de Paris ne sera pas renégocié (...) Nous ne reculerons pas", lance Emmanuel Macron.

18h43 : La prise de parole d'Emmanuel Macron tranche radicalement avec celle de Donald Trump, commentent plusieurs journalistes.

18h42 : Au siège de l'ONU, Emmanuel Macron évoque également la crise des Rohingyas, en Birmanie. Il condamne un "nettoyage ethnique".

18h37 : Après avoir évoqué la menace terroriste au Mali, il parle des migrants et des réfugiés. "Le migrant est devenu le symbole de notre époque", dit-il.




(FRANCEINFO)

18h32 : "Agir pour la paix en Syrie, c'est agir pour le peuple syrien mais aussi pour nous protéger tous."

18h51 : Emmanuel Macron évoque la crise en Syrie. "Le peuple syrien a assez souffert", déclare-t-il.

18h32 : "Je sais que le devoir de la France est de parler pour ceux qu'on n'entend pas. Car parler pour eux, c'est aussi parler pour nous (...). Ce sont ces voix oubliées que je veux porter."

18h28 : Emmanuel Macron prend la parole au siège des Nations unies. Il s'exprime en français. Pour le regarder en direct, c'est par ici.



(FRANCEINFO)

18h24 : "Je ne céderai rien aux équilibres de l'accord de Paris."

Emmanuel Macron a rencontré la presse avant de prendre la parole au siège des Nations unies.


17h57 : C'est sans doute la menace la plus claire formulée par Donald Trump pendant son discours : "Si nous sommes obligés de nous défendre, nous n'aurons pas d'autre solution que de détruire la Corée du Nord." Voici la séquence :


(FRANCEINFO)

17h03 : J'ai toujours su que TRUMP était un fin diplomate, plein de tact. La 3ème guerre mondiale n'est pas loin.

17h03 : Ce n'est pas le ton d' un homme d'etat responsable ! Trump est il fou ?

17h02 : Une pensée pour tous ceux qui prétendaient que c'était Clinton la Faucon face à un Trump non-interventionniste...

17h02 : Bonjour ! C'est habituel qu'un chef d'Etat soit si virulent à la tribune de l'ONU ?

17h02 : Trump ou l'anti-diplomatie...

17h02 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à critiquer le ton belliqueux de Donald Trump.





16h48 : Après cette avalanche de phrases chocs, Donald Trump quitte la tribune des Nations unies.

16h48 : Un discours qui rappelle à cette journaliste de Libération la thèse de "l'axe du mal" de George W. Bush.

16h44 :

"Les Etats-Unis sont parmi les principales forces du bien de l'humanité."

16h42 : Autre phrase importante du discours de Donald Trump : "C'est le peuple qui gouverne. Je donnerai toujours la priorité à l'Amérique". Voici la séquence :





(ONU / FRANCEINFO)

16h39 : "Le problème au Venezuela, ce n'est pas que le socialisme a été mal mis en œuvre, mais qu'il a été mis en œuvre. "

16h40 : Donald Trump s'en prend maintenant au régime de Nicolas Maduro au Venezuela, qu'il a qualifié de "dictature socialiste". "Nous avons, et les autres pays ont, un devoir : aider les Vénézueliens à retrouver leur liberté et à rétablir la démocratie", a-t-il lancé.

16h36 : "Le succès des Nations unies dépend de la force indépendante de chaque membre", a affirmé Donald Trump au début de son discours. Voici la séquence :


(ONU / FRANCEINFO)

16h32 : "Le régime de Bachar Al-Assad est criminel. Il a eu recours à des armes chimiques contre sa population et contre des enfants (...). C'est la raison pour laquelle les États-Unis ont mené une opération militaire contre une base militaire."

16h32 : "Nous allons mettre un terme à l'islamisme radical. Nous devons empêcher les terroristes d'avoir des sanctuaires et des ressources. Nous devons les chasser de nos pays. Faire en sorte que les pays qui sont des suppôts du terrorisme rendent des comptes."

16h26 : "L'heure est venue pour le monde entier de faire que le gouvernement iranien cesse de semer la mort et la destruction (...), de faire qu'il cesse de promouvoir le terrorisme."

16h32 : Donald Trump s'en prend désormais à l'Iran. "L'accord sur l'Iran est une honte, l'un des pires (...) de l'histoire des Etats-Unis", lance-t-il.

16h54 : "Il est temps que toutes les nations du monde travaillent ensemble pour isoler le régime de Kim (...) Monsieur missile est en mission suicide."