DIRECT. Corée du Nord : Macron veut que "le processus de non-prolifération se poursuive"

Le président américain a annoncé, jeudi, l'annulation du sommet historique prévu avec Kim Jong-un, le leader nord-coréen.

Emmanuel Macron lors d\'une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, à Saint-Petersbourg (Russie), le 24 mai 2018.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, à Saint-Petersbourg (Russie), le 24 mai 2018. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Coup de froid sur les relations entre Washington et Pyongyang. Donald Trump a annoncé, jeudi 24 mai, l'annulation du sommet prévu avec le leader coréen Kim Jong-un. Lors d'une conférence de presse, il a dit souhaiter que la campagne de "pression maximale" sur la Corée du Nord se poursuive. De son côté, le président sud-coréen a a exprimé de "profonds regrets". Suivez la situation dans notre direct.

 "Un moment très triste dans l'Histoire." Le président américain justifie cette annulation par "l'hostilité" affichée récemment par le régime nord-coréen. "Nous espérons que des choses positives vont avoir lieu concernant l'avenir de la Corée du Nord. Mais si ça ne se fait pas, nous sommes plus prêts que nous ne l'avons jamais été", a déclaré le président américain devant la presse. 

Vladimir Poutine "regrette" cette annulation. Le président russe l'a déclaré, jeudi, lors d'une conférence de presse commune avec Emmanuel Macron. "La Russie regrette (...), nous comptions tous que ce soit le début de la dénucléarisation de la péninsule coréenne", a-t-il dit.

Réunion d'urgence en Corée du Sud. Le président sud-coréen Moon Jae-in a convoqué une réunion d'urgence, avec notamment son chef des services secrets et son ministre de la Réunification, après l'annulation du sommet. La Corée du Sud "cherche à comprendre quelles sont les intentions du président Trump et leur signification", a déclaré le porte-parole de la présidence.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COREE_DU_NORD

22h25 : La Maison Blanche déplore une "série de promesses non tenues" de la part de la Corée du Nord pour expliquer l'annulation du sommet prévu le 12 juin entre Donald Trump et Kim Jong Un. Un responsable de l'exécutif américain, cité par l'AFP, regrette notamment que la délégation nord-coréenne ne se soit pas présentée lors d'une réunion préparatoire au sommet de Singapour.

21h34 : "C'est une opération de communication de part et d'autre. Du côté nord-coréen, il y a le désir d'être enfin reconnu sur la scène internationale. Et du côté de Donald Trump, on est beaucoup dans une communication incantatoire, vouloir montrer que l'on peut dominer les dictateurs, imposer sa vision unilatérale au monde."

Pour Marie-Cécile Naves, spécialiste des États-Unis, invitée de franceinfo, Donald Trump a "peut-être fait une erreur au départ", en acceptant un sommet trop vite, "galvanisé" par la question iranienne et les promesses de "prix Nobel".

21h23 : Bonsoir @anonyme, le président américain Donald Trump justifie l'annulation du sommet par "la colère" et "l'hostilité" affichée récemment par le régime nord-coréen. Dans sa lettre, il écrit à Kim Jong-un "Vous parlez de vos capacités nucléaires, mais les nôtres sont si énormes et puissantes que je prie Dieu que nous n’ayons jamais à en faire usage" : une référence aux propos d’un haut responsable nord-coréen, qui aurait affirmé que "la Corée était prête à une confrontation nucléaire en cas d’échec du dialogue avec les Etats-Unis". En résumé, ce sommet précipité entre deux hommes qui se menacent en permanence ne pouvait qu'échouer, mieux vaut l'annuler et mieux vaut, pour Donald Trump, être à l'origine de cette annulation.

21h15 : Je ne comprends pas du tout le pourquoi de la décision de Trump, pouvez-vous nous expliquer ?

19h14 : "S'il y a des provocations de la part de la Corée du Nord, il est certain que de concert avec nos alliés et partenaires dans la région, nous serons prêts." Le Pentagone se dit paré à toute provocation de la Corée du Nord, après l'annulation par le président américain Donald Trump du sommet prévu en juin avec Kim Jong-un.

18h15 : Le président Moon Jae-in réunit son chef des services secrets et son ministre de la Réunification, après l'annulation du sommet. La Corée du Sud "cherche à comprendre quelles sont les intentions du président Trump et leur signification", selon un porte-parole de la présidence.

18h14 : Après l'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un, le président sud-coréen convoque une réunion d'urgence.

16h49 : Le vice-président américain avait affirmé que "ce serait une grave erreur pour Kim Jong-un de penser qu'il pourrait se jouer de Donald Trump", ajoutant que la Corée du nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi sans accord sur la dénucléarisation. "Je ne peux pas cacher ma surprise devant de telles remarques idiotes et stupides venant de la bouche du vice-président américain", a réagi Cheo Son Hui.

16h49 : Pourquoi ce revirement de situation ? La Corée du Nord a opéré la semaine dernière un spectaculaire retour à sa rhétorique traditionnelle, annulant une rencontre intercoréenne et évoquant la possibilité de remettre en cause le tête-à-tête très attendu. La dernière banderille a été plantée par la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son Hui, qui a fustigé les propos tenus lundi par le vice-président Mike Pence.

16h35 : Je vais essayer, Récemment, le ton était à nouveau monté entre les deux pays. Si l'administration du président américain "nous met au pied du mur et exige unilatéralement que nous renoncions à l'arme nucléaire, nous n'aurions plus d'intérêt pour des discussions", avait par exemple déclaré un membre du gouvernement nord-coréen. "Les Etats-Unis doivent mettre un terme à leur politique hostile envers la Corée du Nord", avait-il ajouté, comme nous vous le rapportions dans cet article.

16h33 : Colère et hostilité ? Pouvez vous nous en dire un peu plus ?

16h06 : Bonjour @anonyme. Je vous propose de jeter un coup d'œil à cet article. Vous y trouverez de nombreuses citations que nous venons de traduire.

16h06 : Pouvez vous nous la traduire SVP. Je ne connais pas l’anglais. Merci

16h05 : Ce n’est pas comme cela qu’il obtiendra le prix nobel de la paix. On ne peut pas lui faire confiance. Difficile pour les relations diplomatiques.

16h04 : Je pense que monsieur TRUMP vient de commettre une erreur ce rendez-vous aurait du avoir lieu pour apaiser la situation américaine-corée-du-nord

16h04 : Vraiment une très mauvaise nouvelle . Très imprévisible Mr Trump . On ne sait jamais a quoi s'attendre avec lui. C'est préoccupant ses déclarations..

16h04 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir à l'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.

16h00 : Dans son courrier, Donald Trump évoque l'arsenal nucléaire américain. "Vous parlez de vos capacités nucléaires, mais les nôtres sont si importantes et puissantes que je prie Dieu pour qu'elles ne soient jamais utilisées", menace-t-il.

15h54 : Bonjour . Dans sa lettre, Donald Trump dénonce notamment "la colère" et "l'hostilité" de la Corée du Nord. Un journaliste a publié le document sur Twitter.

15h53 : Bonjour, mais pour quelle raison ???

15h49 : Le président américain Donald Trump annonce dans une lettre au leader nord-coréen Kim Jong-un que le sommet prévu le 12 juin à Singapour n'aura pas lieu.

14h20 : Bonjour @anonyme, quelques photos prises d'une télévision qui relate la démolition du site d'essais nucléaires de Punggye-ri viennent de nous parvenir. Les voici :





(JUNG YEON-JE / AFP)

14h20 : Bonjour ! Avons nous des photos / videos de la demolition ??

13h26 : Pyongyang avait fait part de son projet de démanteler "complètement" son site de Punggye-ri, dans le nord-est, et quelques journalistes étrangers avaient été invités à observer l'opération. "Il y a eu une explosion énorme, on a pu la ressentir. La poussière nous arrivait dessus, la chaleur nous arrivait dessus. Le bruit était très fort", décrit un journaliste de Sky News (en anglais).

13h24 : La Corée du Nord vient de démanteler son seul site d'essais nucléaires connu, devant des médias invités à assister à l'opération