Cet article date de plus de trois ans.

Diplomatie : Donald Trump, l'ami américain pas si éloigné d'Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Diplomatie : Donald Trump, l'ami américain pas si éloigné d'Emmanuel Macron
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau du 19/20, la journaliste politique Danielle Sportiello revient sur la relation qu'entretiennent Emmanuel Macron et Donald Trump, peut-être plus proches qu'on ne le pense.

Au départ, tout semble opposer Emmanuel Macron et Donald Trump. Il n'était pas évident que le courant passe entre les deux hommes. "Si l'on compare les styles, l'un est imprévisible, provocateur, outrancier ; l'autre, notre président, a des allures de premier de la classe. Et puis, il y a l'âge : Donald Trump a 71 ans ; Emmanuel Macron en a 40", explique la journaliste Danielle Sportiello sur le plateau du 19/20. "Mais justement, le jeune président français, tout juste élu, n'a pas eu, face à Donald Trump, l'attitude révérencieuse qu'il aurait pu avoir vis-à-vis du président de la grande Amérique. Tout au contraire, dès le départ, il lui a parlé cash. Ҫa tombe bien, les deux hommes aiment les rapports virils", ajoute-t-elle.

Un allié vieux de 250 ans

Alors les deux présidents ont-ils plus de points communs qu'on ne l'imagine ? "Ils ont une victoire inattendue à leur actif. Ils cassent les codes. Tous deux aiment bien bousculer les médias, les élites. Ils sont transgressifs. Il faut dire qu'Emmanuel Macron a traité avec beaucoup d'égard ce président américain si peu apprécié des Français à cause de ses outrances", commente la journaliste. Sur le plan politique, ils ont également des intérêts communs. "Quand la Grande-Bretagne sort de l'Europe, qu'Angela Merkel est fragilisée, il faut bien s'accommoder de l'ami américain, et puis l'Amérique est notre alliée depuis 250 ans. Bien sûr, il y a des points de friction : le nucléaire iranien, le climat, le protectionnisme américain. Des points de friction qui peuvent donner lieu à des postures [politiques] pendant la partie officielle du voyage. Mais dans la partie privée, là, tout est possible : on peut négocier", conclut Danielle Sportiello.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.