Dans le Minnesota, les pro-Trump sous contrôle

Aux États-Unis, le risque de violence et la menace était élevés le 20 janvier pour l'investiture de Joe Biden. Une menace qui venait essentiellement des partisans de Donald Trump. C'était le cas dans le Minnesota. 

Les autorités étaient fortement mobilisées à Saint-Paul dans le Minnesota (États-Unis), mercredi 20 janvier. Toutes les rues étaient barrées avec des blocs de béton, des véhicules de police, la garde nationale et des véhicules blindés. Les sources locales du FBI avaient prévenu le gouvernement que le risque était important. Il pouvait y avoir des manifestations mais également des éléments violents et armés, rapporte notre journaliste Ben Barnier depuis Saint-Paul.

Amertume des partisans

Tout le périmètre des institutions et du Capitole à Washington avait donc été bouclé. Finalement, la situation était calme lors de l'investiture, une poignée de Trumpistes était juste venue voir. Pas de rassemblements mais de l'amertume. Dans le Minnesota, la crainte est grande concernant le second amendement et le droit de porter des armes, note Ben Barnier, spécialement dans les zones rurales. Tout a finalement été sous contrôle dans l'État à l'issue de la journée.

Le Capitole à Washington, avant l\'investiture de Joe Biden, en janvier 2021.
Le Capitole à Washington, avant l'investiture de Joe Biden, en janvier 2021. (ROBERTO SCHMIDT / AFP)