Covid-19 : Donald Trump va sortir de l'hôpital, mais n'est "pas encore" tiré d'affaire, annonce son médecin

Le milliardaire républicain aura donc été hospitalisé pendant trois jours depuis son admission vendredi soir, moins de 24 heures après avoir été testé positif au Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le médecin de la Maison Blanche Sean Conley lors de sa conférence de presse, lundi 5 octobre 2020 au Walter Reed Medical Center de Bethesda (Maryland). (SAUL LOEB / AFP)

"N'ayez pas peur du Covid". C'est par ce conseil que Donald Trump a accompagné son annonce de sortie de l'hôpital où il a été admis pour avoir été testé positif au Covid-19. Dans la foulée, son médecin Sean Conley a tenu une conférence de presse pour faire le point sur l'état de santé du président américain. "Même s'il n'est peut-être pas encore complètement tiré d'affaire, l'équipe et moi-même sommes d'accord sur le fait que tous nos examens et surtout son état de santé clinique permettent un retour en toute sécurité chez lui, où il bénéficiera de soins médicaux de classe mondiale 24 heures sur 24", a-t-il déclaré.

Le médecin a précisé que l'équipe médicale, "prudemment optimiste", ne serait pas totalement soulagée avant une semaine, si la santé du patient ne s'aggrave pas à nouveau d'ici là. Par ailleurs, le médecin a expliqué que pour que le président reprenne sa campagne, il fallait d'abord qu'il ne soit plus contagieux, laissant entendre qu'il l'était encore.

Il a évoqué un délai moyen de dix jours, mais sans préciser exactement à partir de quand. Il ne s'agit donc nullement d'un retour à la normale puisque Donald Trump restera pour l'heure confiné à la Maison-Blanche pour y être soigné. Il va donc encore être privé de déplacements dans les Etats-clés pour tenter de refaire son retard dans les sondages face au démocrate Joe Biden.

Un traitement relevant de l'expérimentation

Depuis vendredi, l'absence de transparence, voire une réelle inquiétude au plus fort de la maladie, ont dominé la communication du gouvernement américain. Le médecin présidentiel a fini par admettre dimanche que l'état initial de son patient avait été plus grave que ce qui avait été officiellement déclaré dans un premier temps. Faisant volte-face par rapport à son point presse de samedi, le docteur Conley a alors confirmé que Donald Trump avait bien eu besoin d'une mise sous oxygène vendredi, pendant environ une heure, à la Maison Blanche, un épisode jugé suffisamment inquiétant pour décider de l'hospitaliser le soir même.

Le médecin a aussi annoncé un autre épisode de baisse de la saturation en oxygène survenu samedi matin. Et samedi également, les médecins lui ont administré un troisième traitement, la dexaméthasone, un corticoïde efficace contre les formes graves du Covid-19, en plus de l'antiviral remdesivir et du cocktail expérimental de la société Regeneron, qu'il a reçus dès vendredi. Lundi, le docteur a d'ailleurs reconnu que certains de ces traitements relevaient de l'expérimentation à un stade aussi précoce de la maladie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.