Corée du Nord : promesse non tenue ?

Donald Trump a balayé d'un revers de la main les soupçons des services secrets américains : pourtant, ceux-ci affirment que la Corée du Nord n'est pas réellement engagée dans la dénucléarisation. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les images prises par les services de renseignement américains posent question : et si l'activité autour d'au moins un site d'enrichissement nucléaire se poursuivait en Corée du Nord ? On serait alors bien loin des promesses de Singapour. Trois semaines après la poignée de main, Donald Trump reconnait que rien n'est encore garanti : "J'ai un accord avec lui. Vous avez déjà passé un accord avec quelqu'un ? Bien sûr, c'est tout à fait possible que ça ne marche pas", a expliqué le président américain sur Fox News.

À quoi joue Kim Jong-un ?  

À gauche de l'image capturée par les renseignements américains, l'apparition de nouveaux baraquements construits entre avril et juin dernier ; un agrandissement, une modernisation du seul centre de recherche connu qui sème le doute. Alors, à quoi joue le leader nord-coréen. Kim Jong-un a-t-il interrompu son programme d'enrichissement ? Personne n'est en mesure de le dire. David Albright, ancien inspecteur des Nations Unies, estime qu'au moins un site serait actuellement en activité : "Ils y utilisent des centrifugeuses. Ce que vous voyez là, c'est une turbine qui se trouve à l'intérieur, décrit-il, et ils produisent de l'uranium, qui peut servir à des armes nucléaires. Le site pourrait abriter jusqu'à 6 000 de ces centrifugeuses". Si le doute sur la sincérité nord-coréenne est permis, le contact entre les deux parties n'a jamais été rompu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors d\'une inspection militaire dans son pays, le 30 juin 2018.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors d'une inspection militaire dans son pays, le 30 juin 2018. (STR / KCNA VIA KNS / AFP)