Comment Donald Trump a été accusé à tort de mal nourrir des carpes

De nombreux médias et utilisateurs des réseaux sociaux se sont moqués du comportement du président américain pendant une cérémonie japonaise. Mais la vidéo sur laquelle ils fondaient leurs accusations était tronquée.

Le président américain, Donald Trump, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, nourrissent des carpes Koï, à Tokyo (Japon), le 6 novembre 2017.
Le président américain, Donald Trump, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, nourrissent des carpes Koï, à Tokyo (Japon), le 6 novembre 2017. (YOMIURI / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Non, Donald Trump ne fait pas que des gaffes. En visite officielle au Japon, lundi 6 novembre, le président américain a été invité par le Premier ministre japonais à participer, au palais d'Akasaka, à une tradition pour les invités de prestige : nourrir des carpes koï. Alors qu'il donnait des graines aux poissons avec une cuillère, Donald Trump aurait alors perdu patience et vidé d'un coup la boîte de graines. Il n'en fallait pas plus pour que certains utilisateurs des réseaux sociaux s'offusquent. Sauf qu'il s'agissait d'un montage, repris par de nombreux médias dans le monde, dont franceinfo. Retour sur la diffusion de ce "fake" en trois actes.

1Donald Trump nourrit des carpes avec Shinzo Abe

Il fait grand soleil, lundi, au palais d'Akasaka de Tokyo, la résidence d'accueil des chefs d'Etat en visite au Japon. En tournée en Asie, le président américain y nourrit des carpes koï, comme le veut la tradition, à l'invitation de Shinzo Abe, le Premier ministre japonais. Avec une petite cuillère, les deux hommes versent petit à petit le contenu de leur boîte de graines dans le bassin. Tout ceci devant l'œil des caméras venues couvrir la visite.

Après quelques cuillerées, le Premier ministre japonais finit par verser directement les graines dans l'eau. Le président américain l'imite, avec un grand sourire. Le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, qui se trouve derrière les deux hommes, est lui aussi visiblement amusé.


Trump et Abe nourrissent des carpes

2Les médias parlent à tort de "bourde"

Dans un premier temps, une vidéo montrant Donald Trump vider sa boîte de graines seul circule. Le blog américain Jezebel publie, lundi matin, un article intitulé "Un grand bébé stupide vide sa boîte de nourriture pour poissons dans l'étang des carpes koï". De très nombreux médias américains puis européens, dont franceinfo, suivent. "Quand Donald Trump perd patience... avec des carpes", titre par exemple Le Point, lundi. Sauf que le visionnage complet de la séquence montre en réalité que Donald Trump imite simplement son homologue japonais.

3Les réseaux sociaux s'en donnent à cœur joie

"Trump ne peut même pas nourrir des poissons correctement", peut-on lire sur Twitter, lundi, peu après la diffusion des articles erronés. D'autres profitent de l'occasion pour critiquer la politique de Donald Trump, comme ce commentateur politique américain. "Notre seul espoir est que Donald Trump contrôle mieux notre arsenal nucléaire qu'une boîte de nourriture pour poissons", écrit-il.

"Trump a donné plus de nourriture à ces poissons qu'aux gens de Porto Rico" (qui manquent de vivres après le passage de l'ouragan Maria), commente un autre internaute.

4L'erreur est reconnue

Une fois l'erreur constatée, plusieurs journalistes américains postent sur Twitter le bon extrait vidéo.

"Je regrette cette erreur et m'en excuse, écrit le journaliste Yashar Ali, qui avait posté l'extrait tronqué plus tôt dans la journée. Même si j'ai tweeté sur la foi d'articles de presse, j'aurais dû vérifier deux fois. C'est de ma faute."

Plusieurs médias reconnaissent leur erreur, lundi, en supprimant ou modifiant leurs précédents articles, comme CNN, le New York Daily News ou le Telegraph, rapporte le site de vérification d'information anglophone Politifact.

Une erreur sur laquelle n'a pas manqué de rebondir Kellyanne Conway, la conseillère en communication du président américain. "Négativité présumée ; toujours prêts à bondir sur le président américain. Retweeter plutôt que rapporter", a-t-elle tweeté, lundi.