Aux États-Unis, le début de l'ère Biden

Joe Biden a été investi comme 46ème président des États-Unis mercredi 20 décembre, dans un contexte politique et sanitaire très particulier. Un moment historique, marqué par l'absence de Donald Trump, son prédécesseur. 

C'est une cérémonie bien éloignée de celles qu'ont l'habitude de connaître les Américains. Sur les marches du Capitole, et face au président de la Cour Suprême, Joe Biden a prêté serment mercredi 20 janvier. "Je jure que j'exécuterai loyalement la charge de Président des Etats-Unis". Une cérémonie inédite, marquée par l'absence de Donald Trump, son prédécesseur, mais sous l'œil de trois anciens présidents : Barack Obama, Bill Clinton, Georges W. Bush, ainsi que face à 2 000 personnalités politiques. Une cérémonie qui a également mis en lumière Kamala Harris, première femme noire vice-présidente des États-Unis. Elle aussi entre dans l'histoire des États-Unis.

"L'unité sera le seul chemin possible"

Malgré une cérémonie différente de celles habituellement vécues par les Américains, certaines traditions n'ont pas été omises par l'organisation, avec notamment l'interprétation de l'hymne national, par Lady Gaga. Pour son premier discours en tant que président, Joe Biden a tenu à adresser un message d'espoir au peuple américain : "C'est notre moment historique, de crise et de défi, et l'unité sera le seul chemin possible. Nous allons être mis à l'épreuve, et nous allons nous redresser, debout, tous ensemble ! (...) Nous serons jugés par l'histoire, vous et moi, sur la manière dont nous gérerons cette avalanche de crises de notre époque".

Joe Biden prête serment aux côtés de sa femme Jil Biden au Capitole à Washington, le 20 janvier 2021.
Joe Biden prête serment aux côtés de sa femme Jil Biden au Capitole à Washington, le 20 janvier 2021. (SAUL LOEB / AFP)