Etats-Unis : le bilan de la tuerie d'El Paso s'alourdit à 22 morts

Une des victimes des balles du tireur a succombé tôt lundi matin, a précisé la police d'El Paso sur son compte Twitter. 

Des habitants se réunissent à El Paso au Texas après la tuerie de masse dans un Walmart, le 5 août 2019.
Des habitants se réunissent à El Paso au Texas après la tuerie de masse dans un Walmart, le 5 août 2019. (JOSE LUIS GONZALEZ / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

L'attaque perpétrée samedi par un tireur dans un centre commercial bondé d'El Paso, ville texane à la frontière mexicaine, a fait 22 morts, a annoncé lundi 5 août la police locale, dans un bilan actualisé à la hausse. L'une des victimes "est décédée tôt ce matin à l'hôpital" tandis que la seconde est décédée juste après 10h du matin a précisé la police d'El Paso sur son compte Twitter.

Il faut une "exécution rapide" des auteurs de fusillade. Dans son allocution lundi matin (16 heures en France), Donald Trump a condamné le "suprémacisme blanc" et déploré "l'idéalisation de la violence aux Etats-Unis", nourrie selon lui par les réseaux sociaux et les jeux vidéo. Il affirme qu'internet a radicalisé les "esprits perturbés"

Donald Trump propose de davantage encadrer les ventes d'armes à feu et appelle à une réforme de l'immigration. "Nous ne pouvons pas laisser ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, dans l'Ohio, mourir en vain", a-t-il écrit sur Twitter. "Les républicains et les démocrates doivent se rassembler et obtenir des vérifications d'antécédents robustes, peut-être en couplant cette loi à une réforme migratoire désespérément nécessaire."

Sur Twitter toujours, le président américain accuse les médias de "grandement contribuer à la colère et à la rage" aux Etats-Unis"Les médias ont une grande responsabilité quant aux vies et à la sécurité dans notre pays. Les 'fake news' ont grandement contribué à la colère et la rage qui se sont développées durant de nombreuses années", a-t-il écrit lundi matin sur le réseau social. 

 Pendant le week-end, Donald Trump a été la cible de nombreuses critiques. Ses opposants, majoritairement démocrates, l'accusent d'encourager l'intolérance avec ses fréquentes déclarations au vitriol. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

23h05 : Les parents d'un nourrisson, la sœur d'un des deux tireurs, un oncle qui rendait visite à sa nièce, huit Mexicains... Au moins 31 personnes sont mortes lors des deux fusillades qui ont eu lieu à El Paso (Texas) et Dayton (Ohio) ce week-end. Qui sont-elles ? Nous vous donnons les éléments disponibles à ce stade.

Des mots laisss en hommage aux victimes de la fusillade d\'El Paso, aux Etats-Unis, le 4 août 2019.

(CELIA TALBOT TOBIN / THE NEW YORK TIMES-REDUX-REA)

22h27 : L'ancienne rivale de Donald Trump, Hillary Clinton, a quant à elle commenté les propos du président qui tenait "la maladie mentale", "la haine" et "les jeux vidéo" pour responsables des tueries. "Les gens ont des troubles mentaux dans tous les pays et les gens jouent aux jeux vidéo dans tous les pays. La différence, c'est les armes à feu", a-t-elle rétorqué.

22h23 : Les réactions continuent après les tueries d'El Paso et de Dayton, ce week-end aux Etats-Unis. L'ancien président américain Barack Obama a appelé à rejeter les rhétoriques susceptibles d'encourager de telles fusillades. "Nous devons fermement rejeter les discours prononcés par n'importe lequel de nos dirigeants, alimentant un climat de peur et de haine ou normalisant les sentiments racistes", a-t-il écrit sans nommer directement son successeur.

21h59 : De nombreux élus ont également fait valoir que la Chambre des représentants, à majorité démocrate, avait justement adopté en février une réforme allant dans le sens de plus de vérifications, qui attend depuis plusieurs mois d'être votée au Sénat, où les républicains sont majoritaires. "Le public doit intervenir pour demander le passage de cette loi", a tweeté la cheffe de la majorité démocrate à la Chambre, Nancy Pelosi.

21h54 : Après les tueries de ce week-end, Donald Trump a appelé à une meilleure vérification des antécédents des personnes souhaitant acheter des armes à feu, tout en souhaitant coupler cette mesure à "une réforme migratoire urgemment nécessaire". Une réaction très critiquée, notamment par Beto O'Rourke, candidat à la primaire démocrate : "Seul un raciste, guidé par la haine, peut être témoin de ce qui s'est passé ce week-end et, au lieu de s'ériger contre la haine, s'associer à l'appel d'un tueur de masse de rendre notre pays plus blanc."

20h08 : L'attaque perpétrée samedi par un tireur à El Paso a fait 22 morts, annonce la police locale dans un nouveau bilan. "Je suis terriblement désolé d'annoncer que deux des patients sont décédés. Une femme âgée est décédée au milieu de la nuit, et un autre patient est décédé récemment", a indiqué David Shimp, le directeur du centre médical de Del Sol lors d'une conférence de presse.

19h17 : Après la tuerie qui a fait 21 morts à El Paso (Texas, Etats-Unis) ce week-end, les habitants ont installé un mémorial pour les victimes. De nombreux passants y déposent des fleurs, comme vous pouvez le voir sur ces images :





(Mark RALSTON / AFP)

18h39 : "Pour l'instant, rien n'indique un mobile raciste" dans la fusillade qui a fait neuf morts dans la nuit de samedi à dimanche dans l'Ohio, a déclaré aujourd'hui le chef de la police locale. Les enquêteurs n'excluent toutefois aucune piste à ce stade préliminaire de leurs investigations, a précisé à la presse Richard Biehl, chef de la police de Dayton, dans le nord-est des Etats-Unis.

18h00 : Voici le point sur l'actualité à 18 heures :

Le président américain Donald Trump a appelé cet après-midi à davantage encadrer les ventes d'armes à feu, tout en suggérant de lier cette mesure à la réforme migratoire qu'il appelle de ses vœux, après deux fusillades ayant fait 29 victimes ce week-end aux Etats-Unis. Il a également pour la première fois explicitement condamné le suprémacisme blanc.

Nouvelles échauffourées, grève générale et blocage du métro ont plongé Hong Kong dans le chaos, les autorités accusant les manifestants de vouloir "détruire" le territoire semi-autonome et la vie de ses habitants.

• Selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique, le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde, juste au dessus du précédent record de juillet 2016.

• Embarrassé dans l'affaire Geneviève Legay, Jean-Michel Prêtre, procureur de la République de Nice, doit être prochainement muté, a appris franceinfo.

17h52 : La fusillade survenue samedi à El Paso (Texas) a fait 21 morts, selon un nouveau bilan communiqué ce soir par la police.

17h40 : Les enquêteurs n'excluent toutefois aucune piste à ce stade préliminaire de leurs investigations, ont précisé les autorités. Le tireur, un homme blanc de 24 ans, a tué neuf personnes, six Noirs et trois Blancs, dont sa propre soeur.

17h38 : "Pour l'instant, rien n'indique un mobile raciste" dans la fusillade qui a fait neuf morts dans la nuit de samedi à dimanche à Dayton, dans l'Ohio, déclare ce soir le chef de la police de cette ville du nord-est des Etats-Unis.

16h32 : Ben voyons. Cette condamnation à mort ne changera rien. C'est une réglementation drastique sur le port d'arme qui changera éventuellement quelque chose dans ce pays qui compte une arme par habitant. Tant que des fous pourront porter des armes il y aura des tueries de masse...

16h32 : Mais oui bien sûr, la peine de mort si chère au coeur des USA! La solution à tous les problèmes... avec l'aide de Dieu il va de soi!

16h31 : Les jeux video instaurent une culture célébrant la violence mais pas la vente libre d'armes à feu ? #ArbreQuiCacheLaForet

16h31 : #EL_PASO Qu'il s'agisse de sa critique des jeux vidéo ou de sa proposition de condamner à mort rapidement les auteurs de fusillades, Donald Trump est vivement critiqué par nos lecteurs.

16h26 : L'intervention de Donald Trump est désormais terminée. Faisons un point sur ce qu'il faut en retenir :

• Le président américain a estimé que les fusillades qui endeuillent régulièrement l'Amérique sont un "crime contre l'humanité".

• Souvent accusé de complaisance avec l'extrême droite radicale, Donald Trump a cette fois explicitement condamné le "suprémacisme blanc".

• Il a également déploré "l'idéalisation de la violence aux Etats-Unis", nourrie selon lui par les réseaux sociaux et les jeux vidéo.

• Pour Donald Trump, internet a radicalisé des "esprits perturbés".

• Le chef de l'Etat américain a enfin appellé à une "exécution rapide" des auteurs de fusillades.

16h17 : Donald Trump souhaite que les auteurs de tueries de masse soient "condamnés à mort rapidement".

16h25 : Le chef de l'Etat évoque également le rôle des jeux vidéo dans l'instauration, selon lui, d'une "culture célébrant la violence".

16h14 : Donald Trump accuse désormais internet et les réseaux sociaux de "radicaliser" les individus et d'encourager les crimes haineux.

16h18 : "Le tireur d'El Paso a posté un manifeste en ligne, et était empreint de haine raciste. D'une voix, notre nation doit condamner le racisme et le suprémacisme blanc. La haine n'a pas de place en Amérique."

Donald Trump condamne explicitement la "suprématie blanche".

16h10 : "Ces actes barbares sont une attaque contre notre nation, et contre toute l'humanité. Nos cœurs sont brisés."

Donald Trump évoque les victimes des fusillades d'El Paso et de Dayton.

16h09 : Donald Trump s'exprime après les fusillades survenues ce week-end. Suivez son intervention en direct.

16h04 : Donald Trump doit s'exprimer dans quelques instants pour évoquer la question du contrôle des armes à feu après les deux fusillades survenues ce week-end aux Etats-Unis. Vous pouvez suivre son intervention en direct et en vidéo en version originale en cliquant ici. Nous traduirons les déclarations les plus significatives dans ce direct.

15h44 : Le vent est-il en train de tourner aux Etats-Unis ? L'édition du jour du New York Post, quotidien pourtant clairement du côté de Donald Trump, clame à sa une sa volonté de bannir les armes automatiques après les deux fusillades survenues ce week-end.

14h52 : #EL_PASO Bonjour @anonyme. Il s'agit bien de 8chan ! Fondé en 2003, 4chan est plus connu du grand public que 8chan, mais aussi doté d'une modération plus stricte, même si des contenus illégaux et particulièrement choquants y circulent. Dans un entretien au New York Times, Fredrick Brennan raconte avoir fondé 8chan après avoir constaté que 4chan était devenu trop restrictif à ses yeux. Le forum a gagné en popularité il y a 5 ans, lorsque le mouvement antiféministe du GamerGate en a fait sa plateforme de choix.

14h52 : Bonjour, Il me semble que c’est 4chan et non pas 8chan :)Bonne journée

14h42 : Après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande et la fusillade dans la synagogue à Poway (Californie, Etats-Unis), l'attaque d'El Paso a été annoncée sur le forum 8chan, prisé par les militants d'extrême droite et les suprémacistes. De quoi pousser le créateur du site, qui a abandonné sa gestion en 2015, à réclamer aujourd'hui sa fermeture.

14h11 : Donald Trump n'a pas seulement fait le lien entre réforme migratoire et contrôle de la vente d'armes à feu. Dans un nouveau tweet, le président américain a accusé les médias de "grandement" contribuer, en propageant des "fake news", à "la colère et à la rage" aux Etats-Unis, au lendemain d'un week-end marqué par deux fusillades ayant causé la mort de 29 personnes.

13h58 : Voici le point sur l'actualité :

Donald Trump, qui doit s'exprimer dans l'après-midi après un week-end de fusillades meurtrières, propose de davantage encadrer les ventes d'armes à feu aux Etats-Unis, tout en suggérant de lier cette mesure à la réforme migratoire qu'il appelle de ses vœux.

Nouvelles échauffourées, grève générale et blocage du métro ont plongé aujourd'hui Hong Kong dans le chaos, les autorités accusant les manifestants de vouloir "détruire" le territoire semi-autonome et la vie de ses habitants.

• Le mois de juillet 2019, marqué par une canicule exceptionnelle en Europe, a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde, juste au-dessus du mois de juillet 2016, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.

• Après le départ en mission de son nouveau bateau de sauvetage, l'Ocean Viking, SOS Méditerranée a réclamé "un mécanisme prévisible et coordonné" pour l'accueil des navires secourant des migrants en Méditerranée.

13h43 : Du coup, si un mec vide un chargeur à la frontière avec le Mexique, c'est la faute des mexicains ? (...) Trump a oublié que les États Unis sont une nation d'immigrés et que le Texas appartenait au Mexique il n'y a pas si longtemps.

13h42 : Mais quel rapport avec l’immigration? Il s’agit d’Americains les responsables de ces massacres!

13h42 : Dans les commentaires, certains lecteurs s'insurgent contre le lien fait par Donald Trump entre encadrement de la vente d'armes à feu et réforme migratoire. Et relèvent que dans les deux tueries de masse survenues ce week-end, les suspects n'étaient pas des immigrés.

13h33 : "Nous ne pouvons pas laisser ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, dans l'Ohio, mourir en vain."

Sur son compte Twitter, Donald Trump appelle "les républicains et les démocrates [à] se rassembler" afin de mettre en place "des vérifications d'antécédents robustes" pour les potentiels acheteurs d'armes à feu. Et de faire un lien avec une "réforme migratoire désespérément nécessaire".

13h30 : #EL_PASO Donald Trump propose de davantage encadrer les ventes d'armes à feu après les fusillades d'El Paso et de Dayton.

12h05 : A la mi-journée, voici ce qu'il faut retenir de l'actualité de ce lundi :

• L'exécutif hongkongais a accusé les manifestants de chercher à "renverser" le pouvoir, en cette journée de mobilisation marquée par un appel à la grève générale et de nombreuses perturbations dans les transports.

• Le gouvernement indien a annoncé la révocation de l'autonomie constitutionnelle du Cachemire, en proie à une insurrection séparatiste. Une décision jugée "illégale" par le Pakistan voisin, qui revendique la région.

• Donald Trump doit s'adresser à la nation, cet après-midi, après un week-end marqué par deux fusillades meurtrières à El Paso et à Dayton. Hier, il a mis ces drames sur le compte "d'un problème de maladie mentale".

• Après le départ en mission de son nouveau bateau de sauvetage, l'Ocean Viking, SOS Méditerranée a réclamé "un mécanisme prévisible et coordonné" pour l'accueil des navires secourant des migrants en Méditerranée.

10h46 : La Maison Blanche annonce que Donald Trump va s'adresser à la nation, cet après-midi, après les deux fusillades qui ont fait 29 morts et relancé les critiques contre son ton incendiaire, accusé de nourrir les tensions dans le pays.

10h42 : Il a 21 ans, il s'appelle Patrick Crusius et il est soupçonné d'être un supporter de Donald Trump auteur d'un manifeste suprémaciste blanc. Dans cet article, nous dressons de premiers éléments de portrait de l'auteur de la tuerie d'El Paso.




(KTSM 9 NEWS CHANNEL / AFP)

09h42 : "Il fait plus que tolérer le racisme, il incite au racisme. Il fait plus que tolérer la violence, il incite à la violence."

Accusant Donald Trump de "dire de la merde", notamment en qualifiant les Mexicains de "violeurs et criminels", Beto O'Rourke pointe du doigt la responsabilité du président américain dans les récentes tueries qui ont touché le pays.

09h09 : Faisons une petite pause dans ce direct, avec l'essentiel de l'actualité :

• Métro bloqué, vols annulés, manifestations... Un appel à la grève générale a été lancé à Hong Kong, à l'initiative des manifestants mobilisés depuis plusieurs semaines. Ils veulent "renverser Hong Kong", dénonce l'exécutif local.

• Après la mort de 29 personnes dans deux fusillades à El Paso et à Dayton, Donald Trump estime que ces drames relèvent "d'un problème de maladie mentale". "Peut-être qu'on peut faire davantage" contre les tueries, suggère-t-il.

• Le gouvernement indien annonce la révocation de l'autonomie constitutionnelle du Cachemire, région en proie à une insurrection séparatiste, où des dizaines de milliers de soldats supplémentaires ont été déployés ces derniers jours.

• Après sa traversée de la Manche à bord de son Flyboard Air, Franky Zapata dénonce "des critiques non fondées" sur l'utilisation de kérosène et promet "des produits 100% renouvelables" dans "quelques mois".

08h10 : "Hé, le Congrès, fais quelque chose, mets fin aux violences par armes à feu maintenant !" Après avoir marqué un but lors d'un match du championnat américain, un joueur de Philadelphie a pris le micro pour réagir aux tueries du week-end.