Heurts à Washington : une personne est morte lors du coup de force des pro-Trump au Capitole, la police a repris le contrôle du bâtiment

La cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden au Congrès a été interrompue mercredi après que des manifestants pro-Trump ont pénétré dans l'enceinte. Les violences qui ont suivi ont fait une victime. Les forces de l'ordre ont désormais repris le contrôle du bâtiment.

Une personne blessée est évacuée en ambulance après les heurts au Capitole, le 6 janvier 2021 à Washington (Etats-Unis).
Une personne blessée est évacuée en ambulance après les heurts au Capitole, le 6 janvier 2021 à Washington (Etats-Unis). (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les violences au Capitole ont fait une victime. Alors que les forces de l'ordre ont repris le contrôle du bâtiment envahi dans l'après-midi par des supporters de Donald Trump qui contestent les résultats de l'élection présidentielle, la police a annoncé qu'une personne était morte. Il s'agit d'une femme, blessée par balle lors des heurts. Le chef de la police de Washington, Robert Contee, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'une enquête avait été ouverte, sans livrer aucune information sur les circonstances du drame.

>> Ce direct est terminé. Vous pouvez suivre les réactions au lendemain de l'envahissement du Capitole dans notre nouveau direct << 

Condamnation de la communauté internationale. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a dénoncé des "scènes honteuses" à Washington après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Congrès américain où se déroulait la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a de son côté condamné "une atteinte grave contre la démocratie".

Joe Biden dénonce une "insurrection". Le président élu a dénoncé une "insurrection" et appelé son prédécesseur à exiger face aux caméras "la fin du siège" du Capitole. Quelques minutes plus tard, Donald Trump a publié une vidéo sur Twitter, appelant ses partisans à "rentrer chez eux"

La Garde nationale appelée en renfort. Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des affrontements entre les assaillants et la police. Des gaz lacrymogènes ont été utilisés et des armes dégainées pour tenter de disperser les intrus. Après que la cérémonie a été interrompue, la Maison Blanche a annoncé l'envoi sur place de militaires de la Garde nationale pour tenter de rétablir l'ordre dans la capitale fédérale.

Des élus dénoncent une tentative de coup d'Etat. "Nous assistons à une tentative de coup d'Etat encouragée par le criminel de la Maison Blanche. C'est voué à l'échec", a tweeté le représentant démocrate William Pascrell, en faisant référence à Donald Trump. "Il ne s'agit pas d'une manifestation. C'est une tentative de coup d'Etat", a de son côté estimé l'élue démocrate Diana DeGette, en dénonçant "l'anarchie fomentée par notre propre président".

Couvre-feu à Washington. La maire de Washington, Muriel Bowser, a annoncé l'instauration d'un couvre-feu à partir de 18 heures (minuit, heure de Paris). Il doit durer jusqu'à jeudi matin à 6 heures (midi, heure de Paris), a annoncé Muriel Bowser dans un communiqué publié sur Twitter, en précisant que les travailleurs essentiels ainsi que les journalistes en étaient exemptés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

01h06 : Avant de mettre ce live sur pause quelques heures, faisons un dernier point sur l'actualité de ce mercredi 6 janvier :

Scènes de chaos à Washington : la certification de l’élection présidentielle a dû être suspendue, hier soir, après que des partisans de Donald Trump ont pénétré à l'intérieur du Congrès. La Garde nationale a été déployée, un couvre-feu instauré. Une femme est morte après avoir été blessée par balle.

Dans une allocution, Joe Biden a qualifié d'"insurrection" les violences au Capitole. Un peu plus tôt, devant plusieurs milliers de ses partisans rassemblés à Washington, Donald Trump avait redit qu'il "ne concéderait jamais" la défaite.

Alors que le chaos régnait au Capitole, les deux candidats démocrates Raphael Warnock et Jon Ossoff ont battu leurs rivaux républicains en Géorgie. Les démocrates reprennent donc le contrôle du Sénat.

L'Agence européenne des médicaments puis la Commission ont donné leur accord pour le vaccin Moderna. Le groupe américain va donc obtenir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché dans l'Union européenne pour son vaccin à ARN messager.



• Des débuts sans les trois points de la victoire pour les nouveaux entraîneurs de Ligue 1, Raymond Domenech et Mauricio Pochettino. Le premier a vu son équipe de Nantes concéder le nul, 0-0, contre le voisin rennais. Match nul également (1-1) pour le second entre son équipe, le PSG, et Saint-Etienne.

01h02 : Avant de nous dire au revoir, je vous glisse cette séquence vidéo qui résume très bien ce qu'il s'est passé ces dernières heures à Washington.




01h01 : Les violences au Capitole ont fait une victime : une femme est morte avoir été blessée par balle lors des heurts. Le chef de la police de Washington, Robert Contee, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'une enquête avait été ouverte, sans livrer aucune information sur les circonstances du drame.

01h00 : Une personne est morte lors de l'intrusion des assaillants au Capitole, annonce la police. Suivez notre direct.

01h00 : "C'est ainsi que les résultats des élections sont contestés dans une république bananière, pas dans notre république démocratique."

Au tour de Georges W. Bush de réagir aux scènes de chaos à Washington. "C'est un spectacle écœurant et déchirant", a déclaré l'ancien président américain dans un communiqué.

00h17 : Si les journaux américains ont encore le temps de boucler leur une, nos confrères britanniques, eux, sont sur le point d'envoyer leur édition de demain à l'imprimerie. Voici par exemple la une du quotidien britannique The Times.

00h59 : Ce couvre-feu doit durer de 18 heures à 6 heures du matin (heure locale). Les forces de l'ordre ont désormais repris le contrôle du Capitole, envahi dans l'après-midi par des supporters de Donald Trump qui contestent les résultats de l'élection présidentielle.

00h04 : Le couvre-feu décidé par la maire de Washington démarre dans la capitale américaine. Suivez notre direct.

00h59 : Autre réaction, celle de l'ancienne candidate à la présidentielle en 2016, Hillary Clinton. "Aujourd'hui, les terroristes de l'intérieur ont attaqué un fondement de notre démocratie : le transfert pacifique du pouvoir après des élections libres, explique-t-elle. Nous devons rétablir l’Etat de droit et les tenir responsables (...). La démocratie est fragile. Nos dirigeants doivent assumer leurs responsabilités afin de la protéger."

00h01 : Elle a été complètement éclipsée par les événements à Washington. Mais les démocrates ont remporté, ce soir, une victoire retentissante en s'assurant le contrôle du Sénat grâce à deux élections partielles en Géorgie. La victoire de Jon Ossoff, après celle de Raphael Warnock, ainsi que le contrôle de la Chambre des représentants, assurent au futur président Biden le contrôle du processus législatif. Il pourra ainsi imprimer sa politique de façon plus profonde et efficace. Notre article complet est ici.

23h47 : Un point sur la situation sur place à bientôt minuit (heure française). Selon notre correspondant Loïc de la Mornais, les forces de police ont repris le contrôle du Capitole.

23h51 : "Etant donné la situation à Washington, nous travaillons activement à protéger l'intégrité des conversations publiques sur la plateforme et prendrons des mesures contre tous les contenus qui enfreignent les règles." Twitter indique ce soir qu'il a réduit la portée des messages encourageant les actes violents au Capitole. Ces tweets "ne pourront pas être retweetés ou 'aimés', et on ne pourra pas y répondre", précise le réseau social.

23h39 : "Ce soir à Washington, la démocratie a été l’objet d’un coup de force."

Au tour de l'ancien président de la République de réagir. "Ces scènes de chaos, après les mots irresponsables du président sortant, sont une offense aux démocrates du monde entier", écrit François Hollande sur Twitter.

23h52 : La nuit tombe à Washington, où il est 17h35. Couvre-feu dans 25 minutes. Notre journaliste Gregory Philipps est sur place.

00h03 : "Scènes honteuses au Congrès américain. Les Etats-Unis sont les défenseurs de la démocratie dans le monde entier."

Boris Johnson n'a pas mâché ses mots sur Twitter après les événements de la soirée à Washington. "Il est désormais vital que le transfert de pouvoir se fasse de manière pacifique et ordonnée" vers Joe Biden, écrit le dirigeant britannique.

23h46 : Les 538 voix des grands électeurs ont eux aussi été sauvés de justesse, nous apprend sur Twitter le sénateur de l'Oregon, Jeff Merkley.

23h12 : Cher @Gilles, on apprend d'ailleurs qu'un assistant parlementaire a réussi à s'emparer des certificats envoyés par les Etats pour les mettre à l'abri. C'est ce que vient d'expliquer la sénatrice démocrate de l'Illinois, Tammy Duckworth, à nos confrères de CBS.

23h10 : C'est en tout cas ce que demandent plusieurs élus, @Gilles. Mais les médias américains voient mal, de leur côté, comment la session pourrait reprendre ce soir. Pour rappel, le Congrès n'a certifié les votes que de deux Etats pour le moment : l'Alabama et l'Alaska.

23h08 : Bonsoir. Ça peut reprendre ce soir au Congrès ?

23h11 : Bonsoir franceinfo, félicitations à Loïc de la Mornais pour ce direct incroyable en direct du Capitole qu'il nous fait vivre sur franceinfo .

23h12 : Chapeau à Loïc de la Mornais en tout cas pour son calme et son professionnalisme au sein de l’attroupement, en pleine évacuation par la police !

23h15 : "On veut que tout le monde nous entende !" Loïc de La Mornais, l'un des correspondants de France Télévisions à Washington, est aux abords du Capitole (accompagné de Thomas Donzel). Il a pu s'entretenir avec l'un des manifestants.

22h51 : Voici quelques images des équipes SWAT du FBI qui viennent d'arriver au Capitole. Il s'agit des célèbres unités d'intervention des forces de police aux Etats-Unis.

22h49 : Vous avez peut-être raté la prise de parole de Joe Biden tout à l'heure. Pas de panique, on vient de vous isoler la séquence.




22h46 : A l'instant, @Alain. Sur Twitter, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, "condamne les violences contre les institutions américaines" qui "sont une atteinte grave contre la démocratie".

22h45 : Pas de réaction en France et à l'étranger sur l'envahissement du Congrès aux États Unis !

22h58 : Un peu plus tôt dans la journée, le révérend Raphael Warnock a battu la républicaine Kelly Loeffler. Pour rappel, la dernière fois que la Maison Blanche, la Chambre des représentants et le Sénat ont tous été aux mains des démocrates, c'était il y a douze ans, en 2009, quand Barack Obama est arrivé au pouvoir. Notre article ici.

22h36 : L'agence AP annonce que le candidat démocrate, Jon Ossoff, a remporté la deuxième élection sénatoriale en Géorgie, face au républicain David Perdue.

22h39 : Alors que le chaos règne au Capitole, les démocrates remportent la double élection sénatoriale de Géorgie et reprennent le contrôle du Sénat.

22h28 : Si certains partisans de Donald Trump sont en train de quitter les lieux, d'autres n'ont pas l'intention de bouger. Une poignée d'entre eux s'est même installée sur l’échafaudage qui doit servir à l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier.

22h25 : "Cette élection nous a été volée mais nous devons respecter la loi, l'ordre et les forces de l'ordre. Je sais ce que vous ressentez mais je vous demande de rentrer chez vous pacifiquement", déclare le président sortant, quelques secondes après que Joe Biden lui a demandé de s'exprimer.

22h35 : Dans une courte vidéo publiée sur Twitter, Donald Trump demande à ses partisans "de rentrer" chez eux "pacifiquement

22h20 : Le discours de Joe Biden est maintenant terminé. Pour rappel, il est 16h15 à Washington. Ce qui veut dire que le couvre-feu imposé un peu plus tôt par la maire entre en vigueur dans moins de deux heures maintenant (à 18 heures). Et que, donc, plus personne ne sera autorisé à être dehors.

22h15 : "C'est quasiment de la sédition et ça doit s'arrêter maintenant."

22h14 : "Ce n'est pas une manifestation, c'est une insurrection, un moment sombre."

22h12 : "Les scènes de chaos que l'on voit actuellement à Washington ne représentent pas la vraie Amérique."