DIRECT. Primaires américaines : Hillary Clinton essuie sa première défaite face à Bernie Sanders dans le New Hampshire

Les sondages l'avaient annoncé mais l'ancienne secrétaire d'Etat américaine a dû s'incliner face à son rival.

Hillary Clinton, candidate aux primaires démocrates, à Hooksett (Etats-Unis), le 9 février 2016.
Hillary Clinton, candidate aux primaires démocrates, à Hooksett (Etats-Unis), le 9 février 2016. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Les gens veulent un vrai changement", assure Bernie Sanders après sa victoire. Le "socialiste" autoproclamé a remporté, mardi 9 février, les primaires démocrates dans le New Hampshire, devançant assez largement l'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton, qui essuie là son premier revers dans la course à la Maison Blanche. Côté républicain, Donald Trump peut se féliciter d'une première victoire.

Défaite attendue mais sévère pour Hillary Clinton. Les sondages l'avaient annoncé mais l'ex-First Lady a dû s'incliner face à son rival Bernie Sanders, le sénateur du Vermont, qui recueille près de 60% des voix dans cet Etat proche de son fief.

Donald Trump distance ses concurrents. Côté républicain, aucun autre candidat ne se détache réellement : Ted Cruz, vainqueur dans l'Iowa, n'arrive que troisième, derrière le milliardaire et le gouverneur de l'Ohio, le modéré John Kasich. Jeb Bush et Marco Rubio, les favoris de l'establishment républicain, ne recueillent que 11% des voix.

Les deux gagnants s'auto-congratulent. "Je serai le président le plus grand en matière d'emplois que Dieu ait jamais créé", s'est félicité Donald Trump. "Les gens du New Hampshire ont envoyé un profond message à l'establishment politique", a estimé de son côté Bernie Sanders.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

23h47 : Voici donc les candidats républicains qui restent en lice, après les primaires dans le New Hampshire.


(MATHIEU DEHLINGER / FRANCETV INFO)

23h46 : Le candidat républicain Chris Christie confirme qu'il abandonne la course à la présidentielle, après son score moyen dans le New Hampshire.

23h14 : Décidément, c'est l'hécatombe côté républicain. Après Carly Fiorina, c'est au tour du candidat Chris Christie d'abandonner la course à la Maison Blanche, annonce la radio NPR. Il avait recueilli seulement 7% des voix dans le New Hampshire.

23h02 : Avant que vous partiez dormir, voici une sélection (subjective) des articles qu'il ne fallait pas manquer sur notre site aujourd'hui :

• Si vous suivez de loin la campagne pour la présidentielle américaine, sachez que mon collègue Mathieu Dehlinger surveille toutes les étapes. Et aujourd'hui, il a parlé à des anti-Donald Trump qui s'amusent à perturber ses meetings.

• Thomas a écrit au procureur de la République pour réclamer le statut d'apatride. Vous avez bien lu. Ma collègue Camille Caldini s'est entretenue avec lui pour tenter d'en savoir plus sur ses motivations.

21h22 : Nouvel abandon côté républicain. Carly Fiorina annonce son retrait de la course des primaires pour la Maison Blanche. Elle est arrivée en septième position, cette nuit, dans le New Hampshire.


(Brian Snyder / reuters)

21h00 : La ressemblance est troublante. Dans un moyen-métrage, Johnny Depp parodie avec brio le candidat républicain Donald Trump. Cet extrait est sous-titré par le Huffington Post.



12h22 : Un peu de patience @anonyme, le Super Tuesday, ce sera le 1er mars prochain. Treize Etats ou territoires américains voteront ce jour-là pour les primaires. Mais avant cela, d'autres scrutins sont organisés dans le Nevada et en Caroline du Sud. Le calendrier complet est disponible sur le site du New York Times (en anglais).

12h22 : C'est quand le Super Tuesday ?

11h59 : Bonjour @anonyme. Les règles sont un peu plus compliquées côté démocrates, mais les scrutins dans l'Iowa et le New Hampshire ont permis d'attribuer à peine 2% des délégués qui investiront les candidats à l'issue des primaires (68 sur 4763 chez les démocrates, 53 sur 2472 chez les républicains). Pour ce qui est des différences entre les caucus et les primaires, deux systèmes de vote très différents, vous trouverez un peu plus de détails dans notre article sur le sujet.

12h03 : L'Iowa et le New Hampshire représentent combien de délégués chez les républicains et les démocrates (est-ce le même nombre) ? Le nombre de délégués est-il réparti en fonction du résultat du vote dans certains Etats (n'est-ce pas la différence entre les caucus et les primaires) ?

11h43 : Le démocrate Bernie Sanders et le républicain Donald Trump se sont imposés dans le New Hampshire. Retour en images sur cette deuxième étape des primaires américaines.


Primaires US(FRANCE 2)

11h30 : "Ne blessez pas les manifestants." C'est le message – un peu surprenant – que peuvent entendre les soutiens de Donald Trump avant les meetings du milliardaire. Depuis le début de sa campagne, les discours du businessman sont régulièrement interrompu par des protestataires. J'ai interrogé trois de ces militants anti-Trump : "Il faut résister à son discours de haine", m'explique l'une d'entre elles.




(JEFF MALET /NEWSCOM / SIPA)

10h23 : Le suspens se poursuit dans la course à la Maison Blanche. A ce jour, après l'Iowa et le New Hampshire, seuls 2% des délégués ont été attribués pour les investitures démocrate et républicaine. Francetv info vous propose deux cartes pour suivre, Etat par Etat, les résultats. Elles commencent doucement à se remplir.

09h19 : Les cartes sont rebattues outre-Atlantique, après les primaires dans le New Hampshire. Une semaine après les victoires d'Hillary Clinton et Ted Cruz, au tour de Bernie Sanders et Donald Trump de briller. Quelles seront les conséquences de ces résultats sur la campagne ? Je vous livre quatre enseignements à en tirer.




(SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

08h23 : Les résultats de la primaire dans le New Hampshire n'ont pas provoqué l'enthousiasme de Gregg Popovich. Le coach NBA, entraîneur des Spurs de San Antonio, a lâché une moue dubitative lorsqu'il a appris le nom des deux vainqueurs.



07h51 : Principal enseignement de cette primaire dans le New Hampshire : le camp républicain semble encore chercher son candidat anti-Trump. Cette fois, c'est John Kasich qui est arrivé deuxième. Gouverneur modéré de 63 ans, il aime à se présenter comme un "mari, un père et un ami croyant". Le New York Times lui avait apporté son soutien en janvier, parmi les candidats républicains, affirmant qu'il était "le seul choix plausible pour des républicains fatigués de l'extrémisme et de l'inexpérience qui s'affichent dans cette élection".

07h15 : Hillary Clinton a un point faible qui se dessine dans sa campagne : le vote des jeunes. Dans le New Hampshire, 85% des démocrates de moins de 30 ans ont voté Bernie Sanders, rappelle un journaliste.

06h47 : Bonjour @anonyme. Vous avez en partie raison, Bernie Sanders, sénateur du Vermont, n'était pas très loin de son fief dans le New Hampshire. Néanmoins cet écart de 20 points, même s'il était anticipé par les sondages, reste considérable et la défaite d'Hillary Clinton est d'autant plus cuisante qu'elle avait gagné le New Hampshire en 2008 face à Barack Obama.

06h47 : Il me semble que Sanders était dans son fief dans le New Hampshire, non? Un résultat 60/40 en sa faveur était considéré avant le vote comme une bonne performance pour Hillary Clinton. Parler d'une humiliation, c'est vouloir faire le buzz en oubliant totalement la réalité du terrain. On verra lors des caucus des états du sud, plutôt favorable à Clinton, si Sanders a une vraie dynamique ou pas.

07h09 : "Je serai le président le plus grand en matière d'emplois que Dieu ait jamais créé."

Donald Trump a poursuivi dans son style outrancier après sa victoire dans le New Hampshire : "Nous allons rendre à l'Amérique sa grandeur."

06h23 : Du côté républicain, Donald Trump a obtenu 34% des voix selon les premiers résultats. Le gouverneur modéré John Kasich a créé la sensation en arrivant deuxième avec 16% et le sénateur de Floride Marco Rubio est arrivé 5e, payant le prix d'un mauvais débat samedi.


(JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

07h10 : "Les gens du New Hampshire ont envoyé un profond message à l'establishment politique."

Bernie Sanders continue à se présenter en grand pourfendeur de Wall Street et apôtre d'une révolution politique : "Les gens veulent un vrai changement."

06h17 : Bernie Sanders continue à surfer sur la bonne dynamique de sa campagne. Après avoir mis en difficulté Hillary Clinton dans l'Iowa, il a remporté les primaires démocrates dans le New Hampshire avec 59% contre 39% pour sa rivale (selon des résultats partiels). Certains commentateurs parlent d'une humiliation pour la favorite des sondages.





(WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)