Cet article date de plus de six ans.

Pour voler de New York à San Francisco, suivez les flèches

Vues de près, ces flèches en béton peuvent sembler parées de mystère. Vues de loin, ou mieux, de haut, elles révèlent leur utilité, indiquer une direction.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Etats-Unis : flèche de béton visible du ciel. ("Transcontinental Air Mail Route Beacon 37A" by Dppowell )
En navigation maritime un «amer remarquable» est un point fixe caractéristique, sur la côte, qui permet de se repérer. A l'arrivée des avions, ce terme fut repris pour la navigation aérienne, avec des repères visuels, naturels ou artificiels, mais avec des formes toujours suffisamment particulières pour être un repère, impossible à confondre avec autre chose.  
 
Lors de la création de l'aéropostale américaine, l'US Mail, rallier San Francisco en passant par différentes villes en partant de la côte est, n'était pas chose aisée. Jusqu'en 1860, c'était le fameux Poney express qui s'en chargeait. En 1920, les autorités américaines décidèrent de le faire par voie aérienne, et d'aider les pilotes en construisant une route constituée d'une succession d'amers remarquables. Ces «transcontinental air mail routes» étaient un genre de GPS d'époque, façon Petit Poucet...

Flèche type.

 
La forme caractéristique avait l'aspect d'une maisonnette surmontée d'une tour. La maison se prolongeait au sol par une flèche de près de 20 mètres, peinte d'un jaune brillant et indiquant la direction de l'ouest. Elle pouvait être vue à 15 kilomètres de distance. La tour de 15 mètres de haut, supportait à son sommet une lampe alimentée au gaz qui éclairait si puissamment la nuit, que la visibilité montait à 60 kilomètres. La maisonnette (un hangar) contenait la réserve de gaz de la lampe. Il était ainsi possible de traverser les Etats-Unis de New York à San Francisco, en passant par Chicago, Cheyenne, Salt Lake City.

La carte de la traversée d'est en ouest. Tous les points étant des arrêts relais possibles


L'évolution technologique des radars comme des instruments de navigation rendirent cette «route des briques jaunes» totalement obsolète. Les autorités abandonnèrent l'entretien de ces balises dès 1940. Il reste pourtant possible de trouver ces grandes flèches de béton, un peu partout le long de cette «route» dans le paysage américain.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.