New York va dédier un monument à deux femmes transgenres, une première

Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera faisaient partie des manifestants qui se sont opposés à une descente de police au Stonewall Inn, un bar gay,  le 28 juin 1969.

Marsha P. Johnson distribue des tracts, en 1970, en soutien aux étudiants gays de la New York University.
Marsha P. Johnson distribue des tracts, en 1970, en soutien aux étudiants gays de la New York University. (DIANA DAVIES / NYPL / REUTERS)

New York va consacrer un monument à deux femmes transgenres, héroïnes de la lutte pour les droits de la communauté LGBT+, a annoncé le maire de la ville, Bill de Blasio, jeudi 30 mai. Cette initiative est présentée comme une première mondiale par l'élu démocrate.

Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera faisaient partie des manifestants qui se sont opposés, le 28 juin 1969, à une descente de police au Stonewall Inn, un bar gay. Cet incident avait marqué le début de plusieurs jours d'émeutes, considérées comme un tournant pour les droits des minorités sexuelles aux Etats-Unis.

"Moment décisif de l'histoire"

"Eriger des statuts ne change pas tout, mais cela envoie un message, a déclaré le maire, à l'approche du 50e anniversaire de l'événement. Nous savons que des trans faisaient partie de cette rébellion. En réalité, ils faisaient partie des leaders de ce moment décisif de l'histoire." L'apport des personnes transgenres au mouvement pour les droits des minorités sexuelles a souvent été minimisé, voire ignoré, y compris par une partie de la communauté homosexuelle.

Très jeunes au moment des événements de Stonewall, Marsha P. Johnson, qui était noire, et Sylvia Rivera, d'origine hispanique, sont devenues par la suite des personnalités marquantes de la communauté transgenre. Elles ont fondé ensemble l'organisation Street Transvestite Action Revolutionaries (Star), destinée à soutenir les jeunes trans, gays ou altersexuels (queer, c'est-à-dire à sexualité sans genre) sans domicile fixe.