États-Unis : tout le pays s'embrase contre la police

Partie de Minneapolis, la contestation née du décès de George Floyd, s'est étendue à de nombreuses villes américaines dans la nuit du 29 au 30 mai.

France 3

Comme un symbole, les manifestations qui ont suivi le décès de George Floyd, un père de famille Afro-Américain mort lors d'un contrôle de police, sont arrivées, dans la nuit de vendredi 29 à samedi 30 mai, jusque sous les fenêtres de la Maison Blanche, à Washington (États-Unis). "Les vies des personnes noires comptent !" ("Black lives matter !"), un message repris depuis Minneapolis et dans de très nombreuses villes américaines.

"Des années et des années d'oppression"

A New-York, par exemple, les derniers mots de George Floyd, mort étranglé par le genou d'un policier, se sont transformés en un slogan : "Je ne peux pas respirer !". "Nous avons enduré des années et des années d'oppression et nous en avons juste assez", explique une manifestante. Vendredi soir, le policier à l'origine du décès du père de famille a été arrêté à Minneapolis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Minneapolis, le 29 mai 2020.
Des manifestants à Minneapolis, le 29 mai 2020. (CHANDAN KHANNA / AFP)