États-Unis : les autorités tentent de reprendre le contrôle après la mort de George Floyd

La colère ne retombe pas aux États-Unis après la mort de George Floyd, un afro-américain tué par la police à Minneapolis. Le couvre-feu a été décrété dans une trentaine de villes.

France 2

Bras dessus, bras dessous, le pas de certains manifestants de Minneapolis (États-Unis) fait écho à la marche cadencée des forces de l'ordre. Mais les émeutiers, qui expriment leur colère après la mort de George Floyd, un afro-américain tué par la police lors d'une interpellation, vont devoir reculer. "Ils veulent nous terroriser, c'est rien d'autre", explique un manifestant, muni de lunettes et d'un foulard. "Ils ne peuvent plus rien contrôler. Ce n'est pas bien les destructions, mais s'il faut ça, alors d'accord", précise une autre manifestante.

Tirs de balles en plastique pour disperser la foule

Une voiture provoque la police, qui la met en joue depuis le toit du commissariat. Les manifestants sont encore plusieurs milliers dans les rues. La police de la ville a été rejointe par les forces du shériff, qui a des consignes : tirer pour disperser. Les policiers tirent des balles en plastique sur les manifestants et usent de gaz lacrymogènes. Toute la journée, des convois de la garde nationale se positionnent dans la ville.



Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres de la Garde nationale tiennent un périmètre alors qu\'une équipe de pompiers s\'efforce d\'éteindre un incendie dans une station-service de Lake Street le 29 mai 2020 à Minneapolis, dans le Minnesota.
Des membres de la Garde nationale tiennent un périmètre alors qu'une équipe de pompiers s'efforce d'éteindre un incendie dans une station-service de Lake Street le 29 mai 2020 à Minneapolis, dans le Minnesota. (STEPHEN MATUREN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)