Etats-Unis : en pleine vague de protestation antiraciste, deux Afro-Américains retrouvés pendus, leurs proches parlent de lynchage

Alors que les manifestations consécutives à la mort de George Floyd se poursuivent un peu partout dans le pays, deux morts d'Afro-Américains suscitent trouble et inquiétude. Il y a une semaine, le corps de Robert Fuller a été retrouvé pendu au nord de Los Angeles. Fin mai, c'était celui d'un SDF, Malcom Harsh.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants protestent devant les bureaux du shérif du Comté de Palmsdale (États-Unis) pour réclamer justice pour Robert Fuller, un Afro-Américain retrouvé pendu sous un arbre, le 10 juin 2020. (APU GOMES / AFP)

Dans la nuit du 10 juin, à 3h40 du matin, la police de Palmsdale découvre le corps sans vie de Robert Fuller, 24 ans, pendu à un arbre dans un parc du centre-ville. Le médecin-légiste conclut à un suicide, mais la famille n’y croit pas, et dès le samedi suivant, plusieurs centaines de manifestants se retrouvent sur les lieux de la mort de Fuller pour réclamer l’ouverture d’une enquête. Sur la radio NPR, une amie du jeune homme témoigne : "Robert n’est pas mort ici, il n’est pas venu jusqu’à ce parc se pendre. Quelqu’un l’a amené jusqu’ici et lui a fait ça".   

Face à l’émotion des habitants de Palmsdale, le shérif du comté de Los Angeles a ordonné une autopsie dont on attend le résultat. Les agents fédéraux du FBI se sont saisis de l’affaire et la famille réclame une enquête indépendante.

Le spectre du Ku Klux Klan

Toujours en Californie du sud, un autre Afro-Américain, Malcom Harsh, a lui été retrouvé fin mai, pendu aussi à un arbre, à environ 75 kilomètres de là. Harsch était sans domicile fixe, âgé de 38 ans. Sa compagne elle aussi parle de lynchage.  

Les polices des comtés de Los Angeles et de San Bernardino ont annoncé qu’elles allaient travailler ensemble pour tenter de comprendre si ces deux morts sont liées. Il faut dire que ces images d’Afro-Américains pendus à un arbre rappellent évidemment les heures les plus sombres de l’histoire des États-Unis. Le lynchage était pratiqué par le Ku Klux Klan dans les États du Sud, juste après la guerre de Sécession. La vague du mouvement des droits civiques dans les années 1960 y avait sérieusement mis un frein mais il n’est devenu officiellement un délit fédéral qu’en février 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.