Anti-racisme : un mouvement planétaire

En Grand-Bretagne, en Australie ou encore aux États-Unis, de nouvelles manifestations ont été organisées samedi 13 juin pour protester contre le racisme.

franceinfo

Une marche en silence pour faire taire à jamais le racisme : à Seattle, aux États-Unis, une foule silencieuse a manifesté dans la rue. Seules les pancartes scandaient le nom de George Floyd, Afro-américain mort sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis. Plus de 60 000 personnes se sont rassemblées pour dénoncer les violences racistes. "La communauté noire apprécie tout le soutien qui a été donné par les autres communautés, à travers la nation et même à travers le monde", se réjouit une manifestante américaine.

Violences en Grande-Bretagne

À Londres (Grande-Bretagne), des milliers de personnes se sont également rassemblées samedi 13 juin, malgré l'interdiction de se regrouper liée à la pandémie de coronavirus. La manifestation a été tendue, des violences ont éclaté entre la police et des militants d'extrême droite, venus nombreux protéger la statue de Winston Churchill. À Taïwan ou encore en Australie, le mouvement a également trouvé un écho tout particulier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation à Paris le 2 juin 2020, devant le Palais de justice. Au centre, Assa, sœur d\'Adama Traoré, mort après son interpellation en 2016.
Manifestation à Paris le 2 juin 2020, devant le Palais de justice. Au centre, Assa, sœur d'Adama Traoré, mort après son interpellation en 2016. (YANN CASTANIER / HANS LUCAS VIA AFP)