VIDEO. Grâce à des balançoires à bascule, ils jouent ensemble à la frontière américano-mexicaine

Installer des balançoires à bascule sur la barrière qui sépare le Mexique des États-Unis pour que les enfants des deux pays puissent jouer ensemble, c'est l'idée qu'ont eue ces deux professeurs californiens. Tout un symbole.

BRUT

Trois balançoires roses à bascule ont été installées à la frontière américano-mexicaine par l'architecte Ronald Rael, entre la ville américaine de Sunland Park, au Nouveau-Mexique, et Ciudad Juárez, au Mexique. "Ce que les uns font d'un côté a un impact de l'autre côté. C'est propre à la balançoire. C'est exactement le même principe", explique-t-il.

Un symbole

À l'origine, ce mur à bascule a été conçu en 2009 par Ronald Rael, architecte et professeur, et Virginia San Fratello, une professeure associée. Le but de cette invention était de relier et d'unifier les enfants vivant à la frontière, victimes collatérales de la politique migratoire américaine. Pour Ronald Rael, ces balançoires sont tout un symbole des conséquences directes des action réalisées de part et d'autre de la frontière. Sur un tweet de Mauricio Martínez, nous pouvons lire : "Une belle façon de se souvenir que nous sommes tous connectés : ce qui se passe d'un côté affecte l'autre côté."

VIDEO. Grâce à des balançoires à bascule, ils jouent ensemble à la frontière américano-mexicaine
VIDEO. Grâce à des balançoires à bascule, ils jouent ensemble à la frontière américano-mexicaine (BRUT)