Los Angeles : un homme arrêté avec un arsenal avant la Gay Pride

La police cherche à déterminer les motivations de cet homme.

Des membres du département du shériff de Los Angeles encadrent la Gay Pride à West Hollywood (Californie, Etats-Unis), le 12 juin 2016.
Des membres du département du shériff de Los Angeles encadrent la Gay Pride à West Hollywood (Californie, Etats-Unis), le 12 juin 2016. (DAVID MCNEW / REUTERS)

Un homme a été arrêté en possession d'un important arsenal alors qu'il prévoyait de se rendre à la Gay Pride de Los Angeles (Californie, Etats-Unis), dimanche 12 juin. La police tentait encore de déterminer les motivations de James Howell, un Américain de 20 ans, dimanche soir.

James Howell a été arrêté dimanche, vers 5 heures du matin, dans un quartier résidentiel de Santa Monica. Il aurait frappé à la porte et à la fenêtre d'un habitant de ce quartier, qui aurait appelé la police, craignant un "rôdeur".

Ses motivations demeurent inconnues

"Trois fusils d'assaut, des chargeurs de munitions à haute capacité" ainsi "qu'un seau contenant environ 18 litres de produits chimiques capables de former un explosif improvisé" ont été "retrouvés dans le véhicule de James Howell", immatriculé dans l'Indiana, selon la police de Santa Monica.

Les forces de l'ordre ont dans un premier temps affirmé sur Twitter que le suspect avait déclaré vouloir "causer des dégâts" pendant la Gay Pride de Los Angeles. La police a toutefois précisé ultérieurement que l'homme avait simplement indiqué avoir l'intention d'assister à la parade, sans avoir formulé l'intention de commettre une attaque.

Il n'y aurait pas de lien avec l'attentat d'Orlando

Cette arrestation survient quelques heures après l'attentat qui a fait au moins 50 morts et 53 blessés dans une boîte de nuit gay d'Orlando, en Floride. Les autorités ont indiqué qu'il ne semblait pas y avoir de lien entre cette attaque et l'arrestation de James Howell.

Le suspect est détenu pour possession d'explosifs et d'armes à feu. Une caution d'un demi-million de dollars a été fixée pour son éventuelle libération, a indiqué la police dimanche soir.