La (vraie) campagne a commencé pour Hillary Clinton

Hillary Clinton sillonne officiellement les routes des Etats-Unis pour conquérir la Maison Blanche. Première étape : l'investiture démocrate. Sur l'île Roosevelt, à New York, elle a rappelé les piliers de son action en s'appuyant sur sa vie privée.

13 juin 2015. L\'ancienne secrétaire d\'Etat Hillary Clinton a lancé sa campagne pour l\'investiture démocrate à la présidentielle de 2016 sur l\'île Roosevelt, à New York. 
13 juin 2015. L'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton a lancé sa campagne pour l'investiture démocrate à la présidentielle de 2016 sur l'île Roosevelt, à New York.  (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

Hillary Clinton est officiellement montée dans sa caravane de campagne pour remporter l'investiture de son camp. La favorite aux primaires démocrates pour la présidentielle de 2016 a tenu son premier grand meeting le 13 juin 2015 à New York, sur l'île Roosevelt. Entourée de son ancien président de mari Bill Clinton, de sa fille Chelsea et de son gendre, elle s’est appuyée sur son histoire personnelle pour expliquer et donner du sens à sa candidature, estiment plusieurs analystes politiques.
 
L’ancienne secrétaire d’Etat est ainsi revenue sur le parcours de sa mère, Dorothy Rodham, pour illustrer sa compréhension des enjeux liés au fait de vouloir sortir de la pauvreté, rapporte CNN. «La prospérité ne peut pas être seulement pour les dirigeants d'entreprises et les patrons de fonds d'investissements. La démocratie ne peut pas être seulement au service des milliardaires et des entreprises», a-t-elle ainsi fait valoir, indique l’AFP.

Hillary et Bill Clinton le 13 juin 2015, à New York, lors du lancement de la campagne de la candidate à l\'investiture démocrate pour la présidentielle 2016.
Hillary et Bill Clinton le 13 juin 2015, à New York, lors du lancement de la campagne de la candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle 2016. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

Championne de la lutte contre les inégalités
Elle en a profité pour critiquer sa multitude d’adversaires républicains leur reprochant de «(chanter)tous le même vieux refrain», à savoir «une baisse d'impôts pour les plus riches et moins de réglementations pour les entreprises, sans tenir compte du fait que cela aggraverait les inégalités de revenus».
 
Poursuivant sur le registre de l’évocation, elle a déclaré: «Je regrette qu'elle (sa mère) n'ait pas connu (...) une Amérique où un père peut dire à sa fille: "Oui, tu peux devenir ce que tu veux, même présidente des Etats-Unis"». Contrairement à sa première campagne présidentielle en 2008 contre Barack Obama, Hillary Clinton compte capitaliser au maximum sur son genre et défendre par conséquent la cause des femmes.

«Je ne suis peut-être pas la plus jeune parmi les candidats à cette élection. Mais je serai la plus jeune femme présidente de l'histoire des Etats-Unis. Et la première grand-mère!» Hillary Clinton, une femme qui à la Maison Blanche promet de défendre les droits des femmes, notamment celui de recevoir les mêmes salaires que les hommes, et des enfants.