Etats-Unis : la police doute de la véracité de l'agression raciste et homophobe dont l'acteur Jussie Smollett aurait été victime

Les déclarations des deux "suspects potentiels" qui ont été interrogés ont "modifié l'orientation de l'enquête".

L\'acteur américain Jussie Smollett lors d\'une cérémonie en l\'honneur de Ridley Scott à Hollywood (Californie), le 17 mai 2017.
L'acteur américain Jussie Smollett lors d'une cérémonie en l'honneur de Ridley Scott à Hollywood (Californie), le 17 mai 2017. (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Son récit, fin janvier, d'une agression raciste et homophobe très violente, avait provoqué de nombreuses réactions, notamment dans le monde du cinéma. Mais la police américaine a confié, dimanche 17 février, ses doutes sur la version de l'acteur Jussie Smollett, une des stars de la série Empire

"Les renseignements récoltés auprès des individus interrogés par la police dans l'affaire 'Empire' ont de fait modifié l'orientation de l'enquête", a écrit un porte-parole de la police dans un communiqué, expliquant que les enquêteurs cherchaient à s'entretenir une nouvelle fois avec Jussie Smollett. Vendredi, la police avait laissé en liberté deux "suspects potentiels".

Plusieurs médias américains dont CBS et ABC, citant des sources anonymes proches de l'enquête, ont expliqué que la police explorait la piste d'une attaque mise en scène par l'acteur lui-même. Selon CBS, les deux suspects, deux frères de nationalité nigériane, ont expliqué aux enquêteurs avoir été payés par Jussie Smollett. Interviewé par ABC, jeudi, ce dernier avait expliqué être "énervé" que son récit soit mis en doute.

La police prenait les accusations "très au sérieux"

L'acteur de 36 ans expliquait avoir été frappé et insulté par deux personnes croisées en pleine nuit dans une rue de Chicago, qui lui auraient crié "qu'il se trouvait dans un 'pays MAGA'", une référence au slogan de campagne de Donald Trump, "Make America Great Again". Ces deux hommes lui auraient lancé "une substance chimique inconnue" et "enroulé une corde autour du cou". Jussie Smollett avait été hospitalisé et avait porté plainte.

"Etant donné la gravité des allégations, nous prenons cette enquête très au sérieux et la traitons comme un possible crime motivé par la haine", avait alors indiqué la police de Chicago. L'agression de cet acteur noir et ouvertement gay avait provoqué de nombreuses réactions, notamment celle d'une candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine, Kamala Harris, pour qui les faits ressemblaient à "une tentative moderne de lynchage".

Les doutes apparus depuis sur la véracité des faits ont poussé Donald Trump Jr., le fils du président américain, à l'interpeller sur la question.