La Nasa dément la rumeur d'une colonie d'enfants esclaves sur Mars

Un homme a défendu une thèse abracadabrantesque lors d'une émission d'Alex Jones, connu pour ses positions complotistes et peu regardantes sur les faits.

Robert David Steel, qui se présente comme un ancien agent secret, est à l\'origine de cette rumeur.
Robert David Steel, qui se présente comme un ancien agent secret, est à l'origine de cette rumeur. (INFOWARS / YOUTUBE)

C'est la dernière théorie farfelue à la mode : la Nasa kidnapperait des enfants pour les envoyer sur Mars et les réduire en esclavage sexuel après un voyage de vingt ans. Cet improbable scénario a été défendu par un dénommé Robert David Steele, qui se présente comme un ancien agent secret. Son intervention a été diffusée dans l'émission "The Alex Jones Show", présenté par cet influent animateur américain à la tête du site Infowars, friand de théories complotistes.

"Une rumeur stupide ? Maintenant, ça devient une information !"

Ce n'est pas tout. Dans cette histoire, la Nasa remplirait également le sang de ces enfants d'adrénaline avant de les tuer, afin de récupérer leurs os, leur moelle et leur sang. Cette fois, la Nasa a préféré réagir et couper court à la rumeur, avant qu'elle ne se propage encore davantage. "Il n'y a pas d'humains sur Mars. Il y a seulement des rovers actifs", a ainsi déclaré Guy Webster, porte-parole de la Nasa chargé de l'exploration de Mars, au site The Daily Beast (en anglais). Avant de lâcher, quelque peu désabusé : "Une rumeur stupide sur internet ? Maintenant, c'est une information !"

Il faut dire que ce genre de rumeurs est parfois pris au sérieux. En 2016, le site Infowars d'Alex Jones avait déjà relayé une théorie affirmant qu'une pizzeria de Washington était l'épicentre d'un réseau pédophile en lien avec un proche d'Hillary Clinton. Convaincu du bien-fondé du "Pizzagate", un homme avait fait irruption dans le restaurant avec un fusil d'assaut et avait ouvert le feu sans faire de blessé, avant d'être arrêté par la police.