La Corée du Nord joue l'apaisement face aux États-Unis

Une pause dans la crise politique entre la Corée du Nord et les États-Unis. Le dirigeant nord-coréen renonce pour l'instant à lancer ses missiles sur l'île de Guam. Le point avec France 3.

Le dictateur coréen Kim Jong-un a décidé de ne pas enclencher pour l'instant le plan d'attaque prévu contre l'île de Guam, rattachée aux États-Unis. Il aurait déclaré vouloir "observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees".
Sur l'île de Guam, le ton est plus diplomatique. Les autorités américaines sont soulagées. "Nous sommes heureux que le discours de Kim Jong-un soit plus apaisant. Personne ne veut qu'une confrontation remette en cause la paix dont nous profitons aujourd'hui dans cette station touristique", s'est réjoui Ray Tenorio, gouverneur de Guam.

De nouvelles menaces ?

Guam vit essentiellement du tourisme. Les menaces du dictateur coréen avaient effrayé habitants et vacanciers, désormais rassurés. L'apaisement des tensions pourrait bien être que ponctuel. États-Unis et Corée du Sud doivent mener ensemble des exercices militaires la semaine prochaine. Kim Jong-un les menace aujourd'hui de représailles s'ils devaient avoir lieu.

Le JT
Les autres sujets du JT
La joute verbale se poursuit entre le leader nord-coréen, Kim Jong-Un, et Donald Trump, le président américain.
La joute verbale se poursuit entre le leader nord-coréen, Kim Jong-Un, et Donald Trump, le président américain. (SAUL LOEB / AFP)