"Trump le criminel" : en pleine campagne présidentielle aux Etats-Unis, le camp de Joe Biden ne retient plus ses coups

Dans un clip partagé, notamment, sur le compte X du président américain, le candidat républicain est qualifié de "criminel condamné".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les deux candidats à l'élection présidentielle américaine s'affronteront jeudi 27 juin lors du tout premier débat de la campagne. (SERGIO FLORES,BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

C'est le rendez-vous de la semaine aux Etats-Unis. Jeudi 27 juin, Joe Biden et Donald Trump s'affronteront, à Atlanta, lors du tout premier débat dans la course à la présidentielle américaine, entre les deux candidats au coude-à-coude dans les sondages. Jamais encore les Américains n'ont eu à départager des candidats aussi âgés que le président démocrate, 81 ans, et son prédécesseur républicain, 78 ans, dont les camps sont déjà passés à l'attaque. 

En attendant ce premier face-à-face, les deux camps se préparent et l’équipe Biden attaque déjà son adversaire républicain qu’elle n’hésite plus désormais à qualifier de "criminel" dans un clip de campagne, largement diffusé. 

Près de 67 millions de dollars en pub pour Biden

Sur ces images, on voit d'un côté, les photos en noir et blanc d'un Trump visage fermé au tribunal, entouré de policiers. "Reconnu coupable de 34 crimes" rappelle la voix off, "jugé responsable d'agression sexuelle et qui a commis des fraudes financières"

De l'autre, les vidéos en couleur du président Biden au travail, tout sourire, signant des décrets dans le bureau ovale pour réduire les coûts de la santé et taxer davantage les grandes entreprises. "Bref, conclu le spot, l'élection oppose un criminel condamné qui ne pense qu'à lui à un président qui se bat pour vos familles".

Le message est clair : Joe Biden n'a rien à voir avec Trump. Le directeur de la communication du candidat démocrate, Mickael Tyler décrit le Républicain comme quelqu'un de "prêt à faire n'importe quoi et à nuire à n'importe qui". La campagne Biden a déjà dépensé près de 67 millions de dollars en publicité, au rythme, depuis le début du mois, de plus de 5 millions par semaine.

"Piqûre dans le cul"

La réponse de Donald Trump ne s'est pas faite attendre : le républicain, qui n'a jamais concédé sa défaite et ne s'est pas engagé à respecter le verdict des urnes en novembre, a attaqué samedi 22 juin la forme physique et mentale de son adversaire. Devant ses partisans à Philadelphie, il a ironisé sur la préparation méticuleuse et secrète du débat par Joe Biden, retranché avec ses conseillers dans une résidence proche de Washington. 

"Il est en train de dormir, parce qu'ils veulent qu'il soit en forme. Et un peu avant le débat, il recevra une piqûre dans le cul", a lancé le républicain. Il avait déjà insinué que le président démocrate serait "dopé" pour leur rencontre. 

Les duettistes ont toutefois accepté des règles censées éviter que le duel ne tourne au pugilat comme leur premier débat en 2020. Joe Biden avait lancé un "Mais tu vas la fermer, mec ?", après une énième interruption intempestive de Donald Trump. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.